Microsoft ferme l’usine Nokia de Salo et supprime 2300 emplois

MobilitéProjetsSmartphones
4 12 1 commentaire

Microsoft s’éloigne un peu plus de l’activité de constructeur de smartphones. Les 2 300 emplois affectés entrent dans la nouvelle vague de licenciements annoncée cet été.

Microsoft a confirmé, vendredi 21 août, la fermeture de l’usine de développement produits de Salo en Finlande, a rapporté Reuters. Il s’agit d’une unité de production dont avait hérité le géant de Redmond en rachetant la division mobile de Nokia en 2013. Cette fermeture entrainera la suppression de 2 300 emplois.

Elle s’inscrit dans une nouvelle vague de 7 800 licenciements qui avait été annoncée en juillet dernier par Satya Nadella, le CEO de Microsoft en personne, dans un email envoyé aux salariés du groupe. La division mobile s’inscrivait, selon toute vraisemblance, comme l’activité la plus touchée. Mais Redmond ne donnait pas de détails sur la répartition géographique des postes concernés par la restructuration. La fermeture de l’usine de Salo confirme ainsi la stratégie de Microsoft de se désengager toujours plus de la production des téléphones mobiles. Avec pour conséquences de peser lourdement sur l’emploi en Finlande où Nokia figurait parmi les plus importants industriels du pays.

Quel avenir pour Microsoft sur les mobiles ?

Les deux autres usines Nokia de Finlande, Espoo et Tampere, ne sont, pour le moment, pas affectées par la restructuration de cet été. Mais elles ne sont pas non plus à l’abri d’une fermeture. En prenant ses fonctions à la tête de Microsoft, Satya Nadelle avait clairement redéfinit la stratégie mobile de l’entreprise qui ne suivait pas foncièrement celle de son successeur, Steve Ballmer. Ce qui s’était traduit par une première restructuration de 18 000 postes en juillet 2014, dont 12 500 concernaient directement les anciens salariés de Nokia. Plus récemment, le départ de Stephen Elop, ancien CEO de Nokia et dirigeant de l’activité mobile depuis son retour chez Microsoft dans la foulée de la transaction avec le groupe finlandais, symbolise à lui seul le virage amorcé par Microsoft.

Derrière la fermeture de Salo, se pose une nouvelle fois la question de savoir si le premier éditeur mondial va maintenir ses ambitions dans le mobile en tant que constructeur. Cette activité a plombé les résultats du dernier trimestre. Et, malgré ses efforts, Redmond ne parvient pas à s’affirmer sur le marché des smartphones. Au deuxième trimestre 2015, sa part à l’échelle mondiale a reculé de 0,3 point avec 2,5% du marché pour moins de 8,2 millions de ventes. Et le retour de Nokia sur ce terrain en 2016, sur la plate-forme Android cette fois, pourrait affaiblir encore plus sa position. Attendue pour l’automne, l’arrivée de Windows 10 Mobile, qui unifiera les environnements desktop, tablettes et smartphones, inversera-t-elle la tendance ? Il en va probablement de la survie de Microsoft sur le marché des smartphones.


Lire également
Windows Phone : Microsoft joue au low cost avec les Lumia 435 et 532
Skype for Business bientôt sur Android et iOS
Le marché des smartphones proche de la stagnation ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur