Microsoft France, le bon élève sur Windows 10

BureautiqueCloudCollaborationDSIIAASLogicielsOSPCPoste de travailProjetsServeurs
4 25 Donnez votre avis

La conférence de rentrée de Microsoft France a fait la part belle à l’arrivée de Windows 10. Malgré les inquiétudes sur les données privées, l’hexagone est un bon élève dans la migration avec déjà 10% de part de marché. Les entreprises sont en phase d’observation et des tests sont en cours.

Une rentrée très numérique pour Microsot France. L’éditeur avait décidé d’organiser sa traditionnelle sur Skype Entreprise. L’équipe dirigée par Alain Crozier a répondu aux différentes questions des journalistes. Et bien sûr la star du jour était Windows 10. L’OS lancé le 29 juillet dernier est présent sur 75 millions de terminaux dans le monde.

« La France est un bon élève et même le leader chez Microsoft sur Windows 10 », explique Alain Crozier en guise d’introduction. A l’appui, il égrène les chiffres d’adoption : 100 000 bascules par jour et 3 millions de téléchargements en 1 mois. « Aujourd’hui, Windows 10 détient 10% de part de marché en France », précise le dirigeant. Une rapide adoption confirmée par Marc Jalabert. « Il s’agit d’une courbe d’adoption exceptionnelle, 12 fois plus rapide que Windows 8 et 3 fois plus rapide que Windows 7. » Il ne donne cependant pas de chiffres sur les déçus de Windows 10 qui ont décidé de faire machine arrière.

Collecte de données oui, mais dans le respect des règles

Microsoft France a voulu aussi répondre aux inquiétudes concernant la collecte de données dans Windows 10. Marc Mossé, directeur des affaires réglementaires, indique en préambule que « la protection des données personnelles est intégrée dans Windows 10, nous avons unifié la documentation sur ce sujet en passant de 26 documents à un seul, sous le vocable Privacy by Design. Nous avons discuté au préalable avec les régulateurs pour être en conformité. Autre point, les utilisateurs ont toujours le contrôle de leurs données ».

[Lire notre dossier sur Windows 10]

Il admet qu’il y a des collectes des données, mais les utilisateurs peuvent désactiver certaines fonctionnalités comme Cortana par exemple. Il martèle, qu’« aucune des données collectées servent pour du ciblage publicitaire ».

Reste que pour Bernard Ourghanlian, directeur technique, « ces questions-là sont toujours une délicate alchimie entre les besoins de données pour améliorer ou optimiser les services et la légitime demande de protection des données personnelles, nous travaillons en amont et nous écoutons les retours des utilisateurs ».

50 entreprises françaises vont migrer sur Windows 10

Et du côté des entreprises ? Nicolas Petit, directeur de la division marketing et opérations précise que « au niveau mondial, 200 entreprises ont participé au programme d’adoption anticipé de Windows 10. En France, 50 sont en cours de déploiement, aussi bien des PME que des plus grands comptes ». Et de citer le cas de Bouygues Construction qui est en cours de migration vers Windows 10. Nathalie Wright, en charge des Grands Comptes et des partenaires souligne que dans le cas de Bouygues Construction, « l’entreprise teste plusieurs scénarios notamment sur la mobilité ».

Une migration qui devrait être facilitée dans les prochaines semaines avec l’arrivée de Windows Update for Business, promet Bernard Ourghanlian. « Les entreprises pourront décider la vitesse à laquelle elle souhaite déployer Windows 10 par exemple auprès de certains métiers. La documentation arrive bientôt. » Il a toutefois reconnu des flottements dans la communication sur les mises à jour, « car elles se font de manière accélérée, mais nous avons entendu la demande des entreprises et nous leur fournirons une documentation systématique sur les correctifs et les mises à jour ».

Une forte appétence pour le Cloud et les conteneurs

Pour les grandes entreprises, l’heure est aux tests explique Nathalie Wright. « Il y a eu une bascule récente vers Windows 7, mais les entreprises regardent attentivement Windows 10 en lien avec les services Cloud comme Office 365. » Il faut dire que les grands comptes ont une forte appétence pour les services Cloud de la firme de Redmond. Alain Crozier a donné quelques chiffres : « Au sein du CAC 40, 90% des entreprises ont choisi un service Cloud de Microsoft, Office 365, Azure, Dynamics, etc. Sur la suite collaborative en ligne, elles sont 60% à l’avoir adoptée. » Par contre, l’équipe de Microsoft France ne donne pas de chiffres sur l’usage d’Azure et sur les différents services (machine learning, BI, etc.). « Le catalogue est en perpétuelle évolution et il est difficile de faire un bilan sur les usages », justifie Nicolas Petit.

Microsoft France croit aussi beaucoup dans la technologie de conteneurisation pour la création et le déploiement d’applications. Bernard Ourghanlian pense que « dans un futur proche, ce sera le moyen pour développer les applications. A travers les microservices, les entreprises pourront à la fois développer des applications sur Windows Server 2016 et dans le Cloud ». Microsoft travaille pour intégrer Docker dans Windows Server 2016. « Nous avons joué le jeu en produisant 180 000 lignes de codes pour intégrer Docker. Nous y croyons fortement », conclut le directeur technique.

A lire aussi :

Windows 10 passe devant Vista et Windows 8

1,5 million de PC sous Windows 10 Entreprise… pour se débarrasser de Windows 8 ?

Une nouvelle build de test pour Windows 10


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur