Microsoft veut démocratiser l’orchestration de conteneurs avec Azure Container Service

CloudDSILogicielsOpen SourceOrchestrationProjets
3 44 Donnez votre avis

Proposée en beta jusqu’alors, l’offre service d’orchestration de conteneurs sur Azure est aujourd’hui disponible à tous. Avec Docker Swarm et Mesosphere DC/OS mais sans Google Kubernetes.

Fin septembre 2015 à l’occasion de son AzureCon, Microsoft annonçait la disponibilité prochaine en version beta d’Azure Container Service. Hier, mardi 19 avril, Roos Gardler, le responsable du programme Azure, a confirmé l’ouverture générale du nouveau service d’orchestration de conteneurs sur Azure mariant Docker et Mesos.

Simplifier la complexité

Selon le responsable, Azure Container Service (ACS) est « la façon la plus simple, la plus ouverte et flexible pour exécuter vos applications de conteneurs dans le Cloud ». Selon lui, ACS facilite la gestion des conteneurs pour les entreprises en simplifiant les configurations de technologies Open Source d’orchestration Cloud visant à accélérer leurs développements applicatifs et autres opérations IT. L’enjeu étant de répondre à la complexité de la gestion des conteneurs dans les ensembles en production. « En seulement quelques clics, vous pouvez déployer vos applications basées sur le conteneur sur un framework conçu pour aider à gérer la complexité des conteneurs déployés à grande échelle, dans la production », assure Roos Gardler sur son billet de blog.

Pour y parvenir, Microsoft s’est appuyé sur les outils d’orchestration DC/OS de Mesosphere et Docker Swarm. Des outils Open Source de référence qui garantissent le portage des applications sur n’importe quel Cloud privé comme public, tout en profitant du soutien d’une communauté florissante et de l’écosystème.

Lancement du projet DC/OS

Redmond en profite d’ailleurs pour se joindre à Mesosphere et une cinquantaine de partenaires (dont Accenture, Cisco, HPE…) pour annoncer le lancement du DC/OS Project (Datacenter Operating System). Les clients d’ACS qui choisiront DC/OS bénéficieront ainsi de fonctionnalités majeures d’orchestration d’application comme la haute disponibilité, les contraintes de déploiement, la découverte de service et équilibrage de charge, etc.

Avec Docker Swarm, ACS s’appuie sur la pile Docker et est compatible avec tous les outils conformes à l’offre de la start-up. « Grâce à Docker Swarm, Azure Container Service fournit une solution « Docker native » en utilisant les mêmes technologies open source que Dockers Universal Control Plane, fournissant ainsi un accès naturel des mises à niveau pour les clients qui le désirent », note Roos Gardler. Et d’accéder là aussi à tout un ensemble de fonctionnalités indispensables de gestion des applications via ACS (Full featured CLI, Rest API, adoption large d’API…).

Manque Kubernetes

Pour parfaire le tableau, il ne manquerait plus que Kubernetes, le système d’orchestration des conteneurs de Google. Mais le sens d’ouverture de Microsoft a ses limites. D’autant que, selon l’éditeur, qui vise autant les utilisateurs qui souhaitent démarrer une infrastructure de conteneurs que ceux qui en ont déjà déployée une, Swarm et DC/OS sont les principaux outils d’orchestration actuellement exploités.

Avec ACS, Microsoft est ainsi convaincu que « les conteneurs sont prêts pour le prime time dans le Cloud ». Des milliers d’utilisateurs exploiteraient d’ailleurs déjà des applications conteneurisées dans Azure.


Lire également
Windows Server : Microsoft emballe les conteneurs dans Hyper-V
Les développeurs adoptent conteneurs et microservices
Microsoft : le nouveau meilleur ami de l’Open Source ?

Crédit Photo : Grzegorz Petrykowski-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur