Télégrammes : Microsoft emprunte pour Linkedin, Twitter gobe Magic Pony, Percée du NoSQL, Silent OS 3.0 pour Blackphone 2

Bases de donnéesData & StockageMobilitéOS mobilesRégulationsSmartphones
1 2 Donnez votre avis

Pas de défilé statique pour les télégrammes du soir qui listent activement les informations IT du moment.

  • Microsoft empruntera pour racheter Linkedin. En annonçant la semaine dernière par surprise le rachat de Linkedin pour 26,2 milliards de dollars, on pensait que Microsoft allait payer cash cette acquisition. Mais à y regarder de près, la firme de Redmond pourrait selon le Seattle Times emprunter pour finaliser son opération. Un peu étrange quand on sait que Microsoft dispose de plus de 100 milliards de trésorerie, certes sur des comptes hors Etats-Unis. Et c’est là que le bât blesse. Selon la loi fiscale américaine, le rapatriement de ces fonds est taxé à 35%. On comprend donc la frilosité de Microsoft. En empruntant, la firme américaine pourrait selon le quotidien éviter de payer jusqu’à 9 milliards de dollars de taxe. Une stratégie fiscale qui n’est pas l’apanage de Microsoft. On se souvient des discussions de la cession des participations de Yahoo dans Alibaba, soumises aussi à ces taxes. Apple a même emprunté 6,5 milliards de dollars pour payer des dividendes. Au total, les analystes estiment que pas moins de 2000 milliards de dollars sont crédités sur des comptes hors Etats-Unis par les sociétés américaines.
  • Twitter gobe Magic Pony, spécialiste de la vision par ordinateur. Le site de microblogging en profite pour recruter les experts en neurosciences, calcul haute performance et vision par ordinateur qui composent l’effectif de cette jeune pousse londonienne. Ils rejoindront l’équipe européenne de Twitter Cortex, précise ITespresso. En 18 mois d’exercice, la start-up a déposé une vingtaine de brevets sous la houlette de ses cofondateurs Robert David Bishop (CEO ; ancien de Broadcom, il fut le premier ingénieur embauché par la fondation Raspberry Pi) et Zehan Wang (CTO, passé notamment par Qualcomm et Deutsche Bank en tant que développeur). Le montant de l’opération est estimé à 150 millions de dollars.
  • Percée du NoSQL. Selon une étude de 451 Research, le marché des systèmes NoSQL, ces bases de données spécialisées dans la manipulation de données non structurées, devrait passer de 814 millions de dollars en 2015 à 4,9 milliards en 2020. Malgré une croissance annuelle moyenne de 43 % sur la période, la part du NoSQL dans le marché des bases de données restera limitée à 9 % en 2020. La très large majorité des investissements restant consacrée aux bases de données relationnelles ou SGBDR (Oracle, SQL Server, DB2, MySQL, Postgre…). La croissance des technologies NoSQL (Couchbase, Cassandra, MongoDB, BigTable, Redis…) est générée par de nouvelles applications, développées au-dessus de sources de données apparues ces 10 dernières années et pour lesquelles les SGBDR s’avèrent inadaptées.
  • Silent OS 3.0, la nouvelle peau du Blackphone 2. Blackphone, le smartphone sécurisé proposé en en version 2 depuis septembre dernier, bénéficie d’une nouvelle version de son OS. Son éditeur/constructeur Silent Circle vient d’annoncer Silent OS 3.0. Ce nouvel environnement d’exécution s’appuie sur Android 6.0.1 dit Marshmallow accompagné du patch de sécurité June de Google. Ce qui signifie que Silent OS 3.0 bénéficiera des mises à jour mensuelles de sécurité proposées par Mountain View aux partenaires. Trois autres nouveautés principales sont apportées par la nouvelle surcouche : la refonte du Security Central qui s’enrichit de Privacy Meter, un outil de mesure et d’alerte des risques de compromission qui pourraient atteindre le terminal; le Cellular Intrusion Detection System (CIDS), qui s’attache à détecter les attaques et intrusions sur le réseau cellulaire de l’utilisateur du Blackphone; et le Zero-touch Managed Secure Spaces, un outil d’administration MDM (mobile device management) destinés à gérer à distance les technologies de conteneurisation permettant ainsi de séparer les environnements professionnels et privé sur le smartphone. Autant de services visant à combler les besoins de sécurité des entreprises.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur