Microsoft place l’avenir de ses téléphones entre les mains de Foxconn

MobilitéSmartphones
2 7 Donnez votre avis

Face au déclin des revenus de l’activité mobile, Microsoft s’apprêterait à signer un accord de licence avec Foxconn pour produire ses téléphones.

Microsoft serait en train de finaliser un accord pour licencier une partie de son activité mobile à Foxconn. Ce contrat porterait essentiellement sur la production et vente des features phones, les téléphones de base, qui ne cessent de perdre du terrain face aux smartphones (qui intègrent Internet), sur lesquels Microsoft s’investit à travers la marque Nokia. Une information rapportée par le site chinois VTech (traduit par Google ici). Qui rappelle que Microsoft peut exploiter les technologies (et la marque) Nokia jusqu’en 2024 dans le cadre de son rachet en 2014 .

Mais, malgré les investissements massifs, la stratégie mobile de Redmond n’a pas porté ses fruits. La part de marché de Windows Mobile/Phone frise les 1% à l’échelle mondiale fin 2015 (selon Gartner) et les revenus tirés de la téléphonie mobile ne cessent de chuter au fil du temps, de 46% sur un an au premier trimestre 2016, qui suivaient déjà un plongeon de 49% fin 2015. Une situation intenable pour Microsoft à long terme qui proposerait donc, à son tour, de déléguer une partie du problème au géant chinois de la fabrication de produits électroniques.

Nouvelle vague de licenciements

VTech ne détaille pas les termes de cet éventuel contrat, notamment sur la partie financière. Mais ce sont probablement les économies que Microsoft recherche à travers cet accord. Toujours selon le site chinois, le partenariat avec Foxconn entraînerait une nouvelle vague de licenciements dans les équipes chargées du développement et de la production des terminaux mobiles. La moitié des salariés de la branche serait concernée. Une restructuration qui viendrait alourdir les 18 000 licenciements initiés en 2014 après le rachat des mobiles Nokia et suivis d’un allègement de 7 800 postes, essentiellement sur la partie téléphones, un an plus tard. Difficile de déduire le nombre de personnes concernées par le prochain ménage interne (Microsoft se contentant de répertorier globalement 8 000 postes dans la division fabrication et distribution) mais ce qui resterait des salariés de l’activité mobile serait probablement amenés à se concentrer sur les nouveaux smartphones que Microsoft prépare sous la marque Surface, avec un Surface Phone attendu dans le courant de l’année selon les rumeurs.

Cet accord de licence, qui restera à confirmer, s’inscrit en toute logique dans la stratégie de Microsoft de recentrer le développement de son activité mobile vers les services aux entreprises avec la volonté d’unifier ses environnements desktop et mobile (à commencer par les tablettes) derrière Windows 10. Après tout, une bonne part des revenus mobiles de Redmond ne proviennent pas de la vente des terminaux mais des droits de licences que l’éditeur soutire aux différents constructeurs de modèles sous Android, y compris Foxconn. S’alléger de la charge liée à la production d’appareils qui ne se vendent pas pour concentrer son offre sur des modèles destinés aux usages professionnels (à l’image de la Surface Pro) permettra peut-être à Microsoft de rentabiliser un jour son activité dans les mobiles.


Lire également
Le Lumia 650, le dernier des Lumia chez Microsoft ?
Windows 10 : des nouveaux Lumia destinés aux entreprises ?
La moitié des smartphones inéligibles à Windows 10 Mobile


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur