Microsoft prêt à supprimer des milliers de postes de commerciaux

CloudRégulations

La firme de Redmond devrait supprimer des milliers de postes dans ses forces de vente au niveau mondial. Une division réorganisée.

Une réorganisation des forces de vente s’impose-t-elle pour basculer véritablement dans l’ère du cloud ? Microsoft serait de cet avis, à en croire plusieurs médias américains, dont le Business Journal de Seattle, qui estime que l’éditeur pourrait officialiser la démarche ce mercredi 5 juillet 2017.

Des milliers de postes seraient supprimés dans le cadre de cette opération qui impliquerait, entre autres, une fusion entre la division commerciale qui s’occupe des grands comptes et une ou plusieurs de celles qui se concentrent sur les PME, selon TechCrunch.

L’initiative s’inscrirait dans la lignée du changement de gouvernance opéré l’an dernier après le départ du COO Kevin Turner, qui avait quitté le navire pour se consacrer pleinement au capital-investissement.

Les responsabilités de l’intéressé – qui avait plus de 50 000 salariés sous sa supervision – avaient été réparties entre cinq postes.

Réaligner les forces de vente aux exigences du Cloud

Parmi eux, Judson Althoff – ancien d’Oracle arrivé chez Microsoft en 2013 – avait pris la direction des ventes aux entreprises au niveau mondial (« Worldwide Commercial Business »). Jean-Philippe Courtois, ancien président de Microsoft International, était pour sa part nommé à la tête des « Global sales, marketing & operations » sur les 13 régions géographiques que couvre la firme, dont l’Amérique du Nord.

Depuis sa nomination, Althoff n’a pas manqué, comme le rappelle le Seattle Times, de se montrer critique à l’égard de l’approche commerciale de Microsoft.

Expliquant que les solutions Cloud étaient vendues comme « des produits complémentaires » par une équipe « habituée à écouler des licences pour les postes de travail et les serveurs », il avait affirmé, l’an dernier, avoir embauché plus d’un millier de commerciaux spécialisés.

Une coupe sombre dans les forces de vente a déjà été orchestrée au cours de l’exercice fiscal 2017 tout juste achevé : au moins 900 postes concernés sur les 4 700 annoncés au niveau global.

A fin mars 2017, Microsoft employait 121 500 personnes, dont environ 10 000 issues de l’acquisition de LinkedIn, rappelle ITespresso.

A lire aussi :

IA et emploi : les Pdg d’IBM et Microsoft tentent de dédramatiser à Davos

Emploi : Nouvelle charette chez Microsoft Mobile

crédit photo  © Andrey_Popov – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur