Microsoft programme les derniers soubresauts de Flash dans Edge

NavigateursPoste de travailProjetsSécurité

La prochaine version de Edge privilégiera les contenus HTML5 à la technologie Flash. Et renforcera le contrôle de l’utilisateur sur le greffon d’Adobe.

Flash n’en finit pas de mourir. Et Microsoft vient de creuser un peu plus la tombe qui va accueillir la technologie d’Adobe. L’éditeur de Redmond vient d’annoncer que la prochaine version de Edge poussera un peu plus l’utilisateur à préférer les pages en HTML5, technologie standardisée qui remplace avantageusement les contenus riches et les animations pourvues par Flash.

Flash banni des sites HTML5

Les internautes disposeront de nouveaux contrôles au sein du navigateur exclusif à Windows 10 quand il chargera des contenus Flash. Sans entrer dans les détails, Microsoft annonce que pour les sites construits à base de la technologie propriétaire de gestion des contenus multimédia, « les utilisateurs auront la possibilité de décider s’ils veulent que Flash soit chargé et exécuté, et cette préférence pourra être enregistrée pour les visites ultérieures ». Et, par défaut, Flash sera systématiquement banni quand le navigateur visitera un site développé autour du HTML5.

edge-flashux

Edge avait déjà introduit des contrôles pour limiter le recours à Flash. Depuis Windows 10 1607 « Anniversary Update », les utilisateurs peuvent mettre en pause des contenus Flash non essentiels à la page, notamment les publicités. Ce qui permet d’économiser la consommation d’énergie (primordial pour les portables notamment) et limite les risques de plantage face à l’instabilité de la technologie.

Pas avant Windows 10 Creator

Les premiers à bénéficier des nouvelles fonctions de contrôle de Edge seront les Insiders, les bêta-testeurs du programme éponyme Ils « pourront bientôt essayer une implémentation anticipée de cette fonctionnalité dans une prochaine build », souligne Crispin Cowan de l’équipe de développement de Edge. De leurs retours, Microsoft affinera ses développements pour livrer la prochaine version stable de Edge prévue en 2017 avec Windows 10 Creator Update.

Gourmand en ressources et bogué au point de servir de principal vecteur d’attaque à travers l’exploitation des failles de sécurité, Flash est aujourd’hui de plus en plus écarté des navigateurs. Apple l’a banni de iOS depuis des années. La récente version 55 de Chrome commence à privilégier les contenus HTML5 au détriment du greffon d’Adobe. Et Mozilla a annoncé le blocage progressif de Flash dans Firefox. Edge marche donc dans les pas de ses concurrents.

Une rupture progressive

Microsoft se dit pleinement conscient de l’importante présence de la technologie d’Adobe sur le Web et n’entend pas couper les ponts brutalement. « Pour faciliter la transition vers HTML5, ces modifications n’affecteront pas initialement les sites les plus populaires qui dépendent de Flash aujourd’hui, rassure Crispin Cowan. Dans les prochains mois, nous surveillerons activement la consommation Flash dans Microsoft Edge et allons progressivement raccourcir la liste des exceptions automatiques. A la fin de ce processus, les utilisateurs conserveront le contrôle et pourront choisir d’utiliser Flash sur les sites qu’ils visitent. »

L’éditeur n’en incite pas moins les développeurs à accélérer leur transition vers le HTML5 et ses technologies (Javascript, Encrypted Media Extensions, Media Source Extensions, Canvas, Web Audio, et RTC). Flash ne sera définitivement enterré qu’avec la disparition de la dernière ligne de code appelant le plugin dans une page web.


Lire également
Le HTML5 pas plus sûr que le Flash pour les navigateurs
Adobe Flash signe son grand retour sous Linux
Edge est mieux sécurisé que Chrome ou Firefox, assure Microsoft


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur