Microsoft s’en va-t-en guerre contre le spam

Sécurité
0 0 Donnez votre avis

Fatigué de subir les attaques répétées de cybercriminels, Microsoft a cette fois recours à la justice. La firme de Redmond a porté plainte devant la cour de Seattle. Parmi les particuliers et entreprises poursuivis : Funmobile et Mobilefunster.

Quand c’est trop, c’est trop ! Microsoft vient de déterrer la hache de guerre.

Sa cible ? Les hackers et les spammers qui s’en prennent encore et toujours à Live Messenger, son logiciel de messagerie instantanée, et à ses 320 millions d’utilisateurs. La firme de Redmond a décidé de les attaquer en justice et a déposé une plainte devant la cour supérieure de Seattle.

Par ce recours en justice, Microsoft se lance en guerre contre le « spim », soit du spam et du phishing(hammeçonnage) via la messagerie instantanée Live Messenger. Les sociétés poursuivies piègeraient les utilisateurs de Live Messenger pour récupérer leurs données et ensuite les spammer.

Pour se faire, plusieurs types d’attaque sont possibles. Par exemple, l’envoi de messages instantanés semblant provenir de personnes répertoriées parmi la liste de contacts d’un utilisateur. En réalité, ce ne sont que des leurres qui redirigent parfois l’internaute vers un site de phishing. Une fois sur le site, l’utilisateur est invité à renseigner la page de ses données personnelles dont son adresse mail, qu’il condamne ainsi à se faire spammer. Autre solution : imiter les messages officiels de Microsoft.

Fermement décidé à faire cesser ce type d’activité, Microsoft veut non seulement faire condamner les différentes sociétés incriminées (Funmobile et Mobilefunster)

et obtenir des dommages et intérêts (dont le montant n’est pas connu) mais surtout, dissuader tout cybercriminel en puissance de faire vaciller son empire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur