Microsoft : System Center passé à la moulinette Windows 10

CloudDSIEditeurs de logicielsOSPoste de travailProjets
Windows 10
8 22 Donnez votre avis

Microsoft adapte son système de gestion des configurations, System Center Configuration Manager (SSCM), à l’ère Windows 10. Avec un support complet de tous les modes offerts par l’OS. Et des montées de versions à la mode Windows 10.

Microsoft prévoit de lancer la prochaine version de System Center Configuration Manager (SSCM), l’outil de gestion des configurations de Redmond, avant la fin de l’année. Fort logiquement, cette future mouture s’alignera sur la philosophie du dernier OS de Redmond, Windows 10. D’abord SSCM supportera évidemment l’OS dans ses trois branches : Current Branch (sur laquelle les mises à jour s’appliquent de façon automatique), Current Branch for Business (permettant à l’entreprise de différer les mises à jour fonctionnelles de quatre à huit mois environ, tout en bénéficiant des patch de sécurité dès leur sortie) et Long-Term Servicing Branch (LTSB, une édition spéciale conçue pour les systèmes critiques avec laquelle la DSI conserve un contrôle sur l’application de patch de sécurité, mais ne bénéficie pas des améliorations fonctionnelles).

Autre inflexion notable : le nouveau SSCM ne sera pas affublé d’un numéro de version et sera mis à niveau environ une fois par mois pour rester à jour par rapport à Windows 10 et Intune (l’outil Cloud de gestion des terminaux mobiles iOS, Android et Windows de Microsoft). Les updates, supportés pendant un an, seront appelés par un numéro de version se référant au mois de leur sortie (« v1510 » désignant par exemple la mouture d’octobre 2015).

Quasi-obligatoire pour passer à Windows 10

« Un des changements les plus significatifs au sein de Microsoft au cours des 18 derniers mois réside dans le fait que nous travaillons désormais avec une vision unique, commune et partagée à travers toute l’entreprise, commente Brad Anderson, le responsable de la division Enterprise Client & Mobility de Microsoft, qui pilote notamment la ligne de produits System Center. Mon équipe et l’équipe de Windows 10 avaient un planning commun, des prototypes communs et elles ont travaillé étroitement ensemble pour fournir les scénarios de bout en bout que Microsoft attendait. »

Pour les entreprises qui souhaitent migrer vers Windows 10, le passage à la dernière de SSCM semble devoir s’imposer rapidement. La version 2012 de l’outil de gestion de configurations, même avec ses derniers ajouts (datant de mai dernier), ne supportera, en mode Current Branch, que l’édition courante et celle à venir en fin d’année de Windows 10, ainsi que Windows 10 Entreprise LTSB version 2015. Les futures mises à niveau de l’OS ne seront pas supportées, Microsoft expliquant avoir besoin « du nouveau modèle de mise à jour de System Center Configuration Manager » pour s’aligner avec Windows as-a-Service et Intune. Signalons que, via un pack de compatibilité fourni en septembre, Configuration Manager 2007 supporte également, mais de façon partielle, Windows 10 LTSB 2015.

Si SSCM restera avant tout un système serveur déployé sur site, il sera désormais connecté à Enterprise Mobility Suite (EMS), la solution de gestion des identités, notamment orientée vers le Cloud, et des terminaux mobiles du premier éditeur mondial. Cette dernière va considérer dès lors Configuration Manager comme une sous-partie dans le pool de ressources Cloud qu’elle administre. EMS se compose d’Azure Active Directory Premium, InTune et Azure Rights Management Platform.

A lire aussi :

Windows 10 : comment bloquer le téléchargement en tâche de fond
La nouvelle version de Windows 10 parée au décollage
Correctifs cumulatifs de Windows 10 : le bon compromis, selon Microsoft

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur