Microsoft met du vent dans les voiles de ses datacenters

CloudDatacenters
2 37 Donnez votre avis

542 mégawatts d’énergie verte sont maintenant au service des datacenters américains de Microsoft. De l’éolien en grande majorité.

Les datacenters des grands noms du monde IT consomment beaucoup d’énergie. Autant que des villes de moyenne importance, alors même que leurs seuls habitants sont des serveurs, des baies de stockage et des équipements réseau.

La plupart des acteurs du secteur se sont lancés dans une course à l’énergie verte pour alimenter leurs datacenters. Microsoft vient dans ce domaine de réaliser d’importantes avancées outre-Atlantique, via la signature de nouveaux accords visant à acquérir de l’énergie éolienne.

Une puissance de 237 mégawatts est ici ajoutée au total de la firme, qui dépasse maintenant les 500 mégawatts aux États-Unis. Allianz Risk Transfer a sécurisé 178 mégawatts auprès d’un site de production du Kansas. Microsoft a, dans le même temps, signé avec Black Hills Corp. pour 59 mégawatts supplémentaires, produits près de son datacenter de Cheyenne, Wyoming.

542 mégawatts d’énergie verte

Ces accords s’ajoutent à ceux précédemment signés dans l’Illinois (175 mégawatts), au Texas (110 mégawatts) et en Virginie (20 mégawatts, en solaire). Soit 542 mégawatts d’énergie verte au total.

Bien entendu les datacenters de Microsoft n’utiliseront pas directement de l’énergie verte. Ce sont des certificats qui sont ici acquis, l’énergie étant distribuée lorsqu’elle est disponible et suivant la demande. Le vent et le soleil ne peuvent assurer une production constante d’énergie. Les besoins complémentaires sont alors assurés par des centrales à démarrage rapide, en général à base d’énergies fossiles.

À lire aussi :

IBM ouvre un datacenter Cloud en Norvège
Microsoft ouvre des datacenters au Royaume-Uni
Google va ouvrir 12 datacenters Cloud pour rivaliser avec Amazon

Crédit photo : © PhotoStock10 – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur