Microsoft veut mettre fin à ses produits quand il le souhaite

DSIEditeurs de logicielsLogicielsProjetsRégulations
11 28 Donnez votre avis

Microsoft a introduit, en toute discrétion, une nouvelle politique de support produits. Laquelle impose à l’utilisateur d’accepter toutes les mises à jour.

Microsoft vient de mettre à jour sa politique de cycle de vie de ses produits. En toute discrétion. De fait, la dernière mise à jour de la publication de son annonce date du 30 août dernier. Et sans la vigilance de Redmond Magazine, l’information aurait pu rester discrète encore longtemps.

Qu’a donc annoncé Microsoft ? Une « politique moderne de cycle de vie » (Modern Lifecycle Policy) de ses produits. Mais encore ? Il faut se rendre sur la FAQ pour en savoir plus. On y comprend que le support produit est désormais infini. « Il n’y a aucune date de fin de support affecté », lit-on sur la FAQ. Jusqu’à présent, dans la plupart des cas, Redmond proposait un support principal de 5 ans (comprenant l’ensemble des mises à jour de l’application) étendu à 5 autres années (principalement pour les mises à jour de sécurité). Ainsi, Windows 10 Enterprise 2015 édité le 29 juillet 2015 verra son support « mainstream » s’arrêter le 13 octobre 2020 et le 14 octobre 2025 pour le support « extended », si l’on en croit la page de cycle de vie des produits de l’éditeur.

Un progrès ou une contrainte ?

On pourrait donc voir dans Modern Lifecycle Policy un progrès derrière lequel se cache le support éternel du produit. Ce qui est le cas tant que le produit continue d’être pris en considération par Microsoft. Ce qui sous-entend que le support n’est plus assuré dès que l’éditeur ne le considère plus comme pertinent dans sa stratégie. C’est du moins ce que l’on peut en déduire lorsque Redmond déclare : « Microsoft publiera un préavis 12 mois minimum avant la fin du support pour les produits régis par la politique moderne sans fournir un produit ou service de remplacement, à l’exclusion des produits et services gratuits, ou des preview. »

Autrement dit, la société dirigée par Satya Nadella entend pouvoir mettre fin à un produit dès que bon lui semble puisque celui-ci ne sera plus fourni pour un nombre d’années fixées à l’avance dans le cadre du contrat de licence. Qui plus est, le client devra « rester informé » (stay current) s’il veut continuer à bénéficier du support associé. C’est-à-dire qu’il devra accepter toutes les mises à jour proposées. Les entreprises qui ne souhaitent pas nécessairement installer les dernières mises à jour pour des questions de stabilité apprécieront cette « politique de support modernisée ».

Pas d’application rétroactive

Microsoft tient cependant à rassurer. Pour l’heure, aucun produit n’est visiblement concerné par la nouvelle politique. Et ne le sera pas pour tous les logiciels aujourd’hui déployés sur site. Y compris Windows 10 Enterprise 2016 dit Anniversary Update. Pas d’application rétroactive sur les précédentes licences (ce serait un comble et probablement illégal). Il semble donc que cette évolution de politique pourrait avant tout s’adresser aux services en ligne qui, de toute façon, sont mis à jour en continu. Il n’en reste pas moins que de futures solutions sur site pourraient à l’avenir être soumises à la Modern Lifecycle Policy. Une stratégie que Microsoft a probablement établie pour simplifier la gestion des mises à jour de ses produits.


Lire également
Durée de vie de Windows 7 et 8 : Microsoft recule
Microsoft limite la durée de vie de Windows 10 Mobile à 2 ans
Microsoft : Internet Explorer absent des mises à jour cumulatives


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur