Volkswagen choisit Mirantis pour construire son Cloud privé OpenStack

CloudDatacentersDSIIAASLogicielsOpen SourceProjets
1 40 Donnez votre avis

Mirantis vient de remporter un gros contrat face à Red Hat. Elle a été choisie par le groupe Volskwagen pour mettre en œuvre un Cloud privé sous OpenStack.

David a renversé Goliath. C’est un peu la leçon de la signature d’un contrat entre le groupe Volkswagen (qui comprend Audi, VW, Porsche, Bentley et Skoda) et Mirantis, fournisseur de services d’intégration autour de la plateforme Cloud OpenStack. En effet, le constructeur automobile allemand souhaitait depuis quelques temps mettre en œuvre un Cloud privé autour des technologies OpenStack. Mais il était à la recherche du partenaire pour sa réalisation.

A l’occasion d’un appel d’offres, ils étaient deux à prétendre gagner ce contrat : Red Hat (partenaire historique de VW) et Mirantis. Une compétition de haut niveau, car les finalistes se sont affrontés de manière séparée sur une épreuve de 64 pilotes et cas d’usages qu’ils avaient à résoudre au siège de VW. « Ce fut un processus extrêmement rigoureux. Nous avons eu deux semaines pour résoudre les problémes et une semaine pour les présenter à l’équipe de VW », précise Marque Teegardin, vice-président des ventes chez Mirantis. Dans cette compétition, Mirantis a gagné sur les aspects techniques avec un taux de résolution de 98% des problèmes soumis par VW.

Une préférence pour le Cloud privé

Une victoire savourée par Bros Renski, CEO et co-fondateur de Mirantis. « Le projet est très important comprenant des dizaines de datacenters et des dizaines de milliers de nœuds », constate-t-il. Du côté de VW, Marion Mueller, directeur des services opérationnels IT et des technologies d’infrastructure, justifie à Techcrunch le passage au Cloud privé. « Compte tenu de nos besoins importants, il était nécessaire d’aller à un moment donné vers le Cloud privé. Nous savions que cela implique plus de travail. Dans le cadre de notre transformation numérique, nous avons voulu mener ces efforts en premier. »

Pourquoi ne pas avoir basculé sur une offre de Cloud public ? « Les Cloud publics proposent un large éventail de services d’infrastructures de manière horizontale pour l’ensemble des industries, mais dans un environnement vertical, l’économie ne marche pas aussi bien », assume le dirigeant. Et OpenStack doit répondre à ces exigences. « L’industrie automobile est en train de muter vers une économie de services. Volkswagen est prêt pour les innovations logicielles agiles. Les équipes de Mirantis nous apporte une distribution solide, une forte expertise technique, un engagement avec la communauté OpenStack. »

Ce contrat montre aussi la montée en puissance commerciale d’OpenStack. Il y a quelques temps le projet de plateforme Cloud Open Source a pris le virage vers les entreprises pour partir à leur conquête. Mirantis a investi dans ce domaine et a réussi à séduire de gros clients comme AT&T (74 datacenters), Ericsson, GAP et eBay. Le contrat avec le groupe Volkswagen est symbolique à plus d’un titre. Il consolide la position de Mirantis en Europe avec une belle référence (en dehors d’Ericsson). Il valide son expertise technique en étant meilleur que d’autres spécialistes sur OpenStack comme Red Hat. Ce dernier avait pourtant des arguments avec le rachat du cabinet de conseil français eNovance (qui a beaucoup travaillé sur Cloudwatt). Petite ironie de l’histoire, Red Hat avait participé au premier tour de table de Mirantis (100 millions de dollars), mais n’avait pas continué l’aventure lors de la deuxième levée de fonds (encore 100 millions de dollars) en août dernier.

A lire aussi :

Mirantis livre la version 7.0 de sa pile OpenStack

Mirantis intègre Google Kubernetes dans son OpenStack

Crédit Photo : josefkubes-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur