Mise à jour forcée de Windows 10 : Microsoft s’excuse, un peu

OSPoste de travail

C’est à marche forcée que l’éditeur de Redmond a poussé la migration gratuite vers Windows 10. Microsoft l’admet, mais ne regrette rien.

L’éditeur de Redmond fait son mea culpa, après avoir été fortement critiqué pour avoir imposé la mise à niveau vers Windows 10 des PC fonctionnant sous Windows 7 ou Windows 8.1. Dans bien des cas, elle se lançait de manière automatique. Pour atteindre ses objectifs, Microsoft est allé jusqu’à modifier le comportement du bouton X de la fenêtre de l’assistant applicatif « Get Windows 10 » (obtenir WIndows 10). Normalement, cliquer sur ce bouton devait annuler la mise à niveau, mais, pour Microsoft, fermer la fenêtre revenait en fait à accepter de migrer vers Windows 10.

C’est donc à marche forcée que l’éditeur a poussé la base installée à migrer vers Windows 10. Et ce gratuitement, une année durant, certes, mais trop souvent sans consentement. Chris Capossela, directeur marketing de Microsoft, reconnait que l’entreprise est allée trop loin lors de cette manœuvre. « Nous voulions que les gens exécutent Windows 10 pour des raisons de sécurité. Nous voulions trouver le bon équilibre et ne pas dépasser les limites pour ne pas être trop agressifs. Je pense que nous avons fait ce qu’il faut durant une grande partie de l’année. Mais il y a eu un moment en particulier [ndlr : celui du changement de comportement du bouton X au printemps 2016]  »,  où les choses se sont emballées, déclare-t-il dans la dernière édition de l’année de Windows Weekly.

« Nous sommes allés trop loin »

Capossela poursuit  : « dans les heures qui ont suivi cette modification, nous savions que nous étions allés trop loin. Et, bien sûr, il faut un certain temps pour mettre en œuvre la mise à jour qui modifie ce comportement. Ces deux semaines ont été assez douloureuses pour nous…. Et nous avons beaucoup appris de cet épisode ».  Mais appris quoi ? Si ce n’est qu’une multinationale en position dominante sur un marché (Windows équipe près de 90 % du parc PC mondial) peut maintenir son leadership quelles que soient les méthodes employées pour y parvenir.

Lire aussi :

La longue marche de Microsoft pour imposer Windows 10 au marché
La dernière mise à jour de Windows 10 tue le wifi
Mises à jour de Windows 10 : Microsoft compte sur la bande passante de ses clients


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur