Mises à jour de Windows 10 : Microsoft compte sur la bande passante de ses clients

OSPCPoste de travail
5 60 1 commentaire

Les mises à jour de Windows 10 sont lourdes. Microsoft emprunte donc la bande passante de ses utilisateurs. En entreprise, celle du réseau local. Mais aussi les connexions Internet des utilisateurs lambda.

Comme les utilisateurs de Windows 10 ont pu s’en apercevoir, le principe même des mises à jour cumulatives se traduit par des updates volumineux. D’où l’idée de Microsoft de limiter les téléchargements depuis ses serveurs via un service appelé Delivery Optimization. Le principe est simple : plutôt que de se tourner vers les serveurs de Redmond pour récupérer systématiquement les mises à jour, les machines sous Windows 10 ayant cette option activée vont d’abord regarder si ces fichiers ne sont pas disponibles plus rapidement sur un PC présent sur le réseau local ou même sur Internet.

Cette fonctionnalité, inspirée des logiciels de peer-to-peer, n’est pas nouvelle puisqu’elle a fait son apparition avec la mise à jour de Windows 10 datant de novembre dernier (sous l’appellation Windows Update Delivery Optimization). Mais, au sein du programme Windows Insiders, qui permet à des utilisateurs de tester les futures versions des logiciels de Microsoft, elle franchit un nouveau pas. A l’occasion de la sortie de la Build 14915 pour PC et Mobile, nouvelle version bêta de l’OS de Redmond, la fonction peut aussi aller récupérer des mises à jour sur des machines lambda présentes sur Internet.

Prête moi ta bande passante, je te donnerai mon update

Comme l’explique Dona Sarkar, un ingénieur logiciel Windows dans un billet de blog, « nous avons lancé Delivery Optimization avec le Windows 10 November Update donnant aux utilisateurs la possibilité d’obtenir leurs mises à jour depuis des PC présents sur le réseau local et nous y ajoutons désormais la possibilité de les obtenir depuis des PC présents sur Internet ». Une étape supplémentaire qui pose évidemment quelques questions quant à l’appropriation de la bande passante des utilisateurs par Redmond…

Evidemment, Dona Sakar se veut rassurante et met en exergue les résultats obtenus jusqu’alors avec cette fonctionnalité. L’ingénieur assure que, depuis son arrivée dans Windows 10, Delivery Optimization a séduit de plus en plus d’utilisateurs. « Nous avons constaté une réduction de 30 à 50 % de la bande passante nécessaire pour conserver un parc de PC, présents sur même réseau local, à jour », assure-t-il.

« La source la plus fiable et la plus rapide »

Dans une FAQ, Microsoft donne quelques maigres précisions sur le fonctionnement de Delivery Optimization. Ce dernier crée, sur chaque PC, un espace dédié où il va stocker de façon temporaire des fichiers qu’il a téléchargés et qu’il pourra partager avec d’autres utilisateurs.« Plutôt que de télécharger un fichier entier depuis une machine unique, Delivery Optimization éclate le téléchargement en petits morceaux et utilise, pour chacun d’eux, ce qui est considéré comme la source la plus fiable et la plus rapide », écrit Dona Sakar. Microsoft signale que la fonctionnalité ne téléchargera ou n’enverra pas de données à d’autres machines sur Internet si l’utilisateur emploie une connexion facturée aux débits. Encore heureux. La durée de vie des batteries est également prise en compte, selon Dona Sakar.

Etendue aux PC sur Internet, la fonction risque de susciter quelques réactions chez les utilisateurs, qui voient leur bande passante accaparée par une fonction qu’ils n’ont jamais appelée de leurs voeux. Sans oublier les questions en matière de cybersécurité que soulève la technique une fois étendue à Internet. Sur le sujet, Microsoft se veut rassurant et indique que l’authenticité de tous les paquets téléchargés est vérifiée avant leur utilisation sur la machine cible.

Activé par défaut

Delivery Optimization est activé par défaut. Y compris donc pour les téléchargements depuis Internet et les envois vers d’autres PC pour la dernière version bêta disponible dans le programme Insiders. Une extension qui devrait donc toucher tous les utilisateurs dans quelques mois. Pour désactiver la fonction ou la limiter aux machines du réseau local, il faut se plonger dans les paramètres de l’OS (dans les options avancées de Windows Update).

A lire aussi :

Windows 10 : un aperçu de Redstone 2 attendu cette semaine

Guide pratique : réparez le support SSD de Windows 10 Anniversary Update

Windows 10 aspire vos données personnelles toutes les 5 minutes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur