Le MIT booste le temps de chargement des pages et applications web

NavigateursPoste de travail
4 9 Donnez votre avis

Algorithme développé par le MIT, Polaris se propose d’accélérer le chargement des pages web, et des applications JavaScript.

Le MIT compte profiter du NSDI’16 de Santa Clara (États-Unis) – le 13e USENIX Symposium on Networked Systems Design and Implementation – pour présenter l’algorithme Polaris, développé par le CSAIL (Computer Science and Artificial Intelligence Lab).

Polaris permet de réduire le temps de chargement des pages web d’un taux allant jusqu’à 34 %. Bien évidemment, c’est avec des pages web complexes, mettant en œuvre de nombreuses ressources (HTML, CSS, JavaScript, images, etc.), que Polaris donnera sa pleine mesure. Bref, sur les applications web lourdes, ou les sites ayant de multiples dépendances hébergées sur des domaines tiers.

Définir toutes les dépendances d’une application web

« Si quelqu’un vous a donné la liste complète des villes à visiter à l’avance, vous pouvez planifier l’itinéraire le plus rapide possible. Sans cette liste, cependant, vous allez découvrir les nouvelles destinations au fur et à mesure, ce qui se traduit par un inutile trajet en zigzag entre des villes éloignées », illustrent les chercheurs du CSAIL, pour expliquer comment leur algorithme fonctionne.

Polaris crée une carte complète des ressources et dépendances liées à une page web. Il sera alors possible de charger les éléments composant une page web de la manière la plus efficace possible.

Contrairement aux offres existant jusqu’alors, Polaris ne crée pas seulement son arbre de dépendances suivant le contenu du code HTML, mais également d’après le code JavaScript utilisé dans la page. Il sera donc adapté au monde des applications web.

À lire aussi :

HTML5 : les réactions de Microsoft et Mozilla
Plus de 1000 experts certifiés HTML5 par le W3C
Microsoft fait d’Edge un champion du HTML5

Crédit photo : © dark web-data © bitglass

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur