Mobilité : plus de 72 millions de cartes SIM en France

M2MMobilitéRégulationsRéseaux
1 10 Donnez votre avis

Avec 72,5 millions de cartes SIM, le marché mobile maintient son dynamisme en France. Grâce aux forfaits et aux entreprises.

Même si les années fastes sont désormais loin derrière nous, le marché mobile continue de progresser en France. Au 30 septembre 2016, le pays comptait 72,5 millions de cartes SIM en France, hors M2M (Machine to Machine), vient de publier l’Observatoire des marchés de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Un volume jamais atteint à ce jour qui se traduit par 570 000 nouvelles cartes d’opérateurs distribuées sur le trimestre et une croissance de 1% sur 12 mois. Croissance modeste et en léger repli par rapport au 1,1% du trimestre précédent mais supérieure aux 0,7% du premier et, surtout, des 0,5% du troisième trimestre 2015.

Progressions des cartes SIM en France selon l'Arcep

Tassement des forfaits

Le marché reste porté par les cartes post-payées, c’est-à-dire celles associées aux forfaits facturés mensuellement. Avec plus de 3 millions de forfaits commercialisés sur le trimestre, le segment progresse de 586 000 nouvelles cartes d’un trimestre à l’autre pour atteindre 59,4 millions de lignes (sans fil). Cela se traduit par une croissance annuelle de 3,7% qui tend néanmoins à se tasser (4,2% en 2015). Le nombre de SIM forfaitaires data (Internet) reste stable depuis trois trimestre autour de 2,74 millions d’unités.

En décroissance régulière depuis la démocratisation des offres sans engagement en 2012, les cartes prépayées poursuivent leur dégringolade. Leur nombre se maintient néanmoins au-dessus des 10 millions (10,53 millions au 30 septembre) contre plus de 11,8 millions en septembre 2015 (-11%). Néanmoins, la décroissance ralentit (elle était de 13,8% un an auparavant).

Hausse des SIM Internet

Notons que le nombre de cartes prépayées destinées aux seules connexions Internet progresse trimestre après trimestre pour dépasser aujourd’hui les 910 000 unités contre 760 000 douze mois auparavant. Le nombre total de cartes SIM dédiées à Internet atteint aujourd’hui 3,65 millions, en hausse annuelle de 1,2%. Elles représentent 5,2% des 69,9 millions de SIM actives en France.

Si le marché progresse désormais modestement, il n’en reste pas moins très vivant de par son nombre d’utilisateurs qui changent d’opérateur en progression. Avec une hausse de 15% en un an si l’on s’en tient au 1,5 million de numéros mobiles conservés lors d’un changement d’opérateur par trimestre depuis le début de l’année. La défiance que rencontre SFR vis-à-vis de ses clients depuis 2015 combinée à la concurrence vive que se livre les acteurs à coup d’offres promotionnelles imbattables ne sont probablement pas étrangère à l’amplification de ce mouvement. Lequel est d’ailleurs facilité par l’adoption des forfaits sans engagement, également en hausse (de 1,1 point sur le trimestre et 5,5 points en un an). Ils constituent désormais 63,5% des 59,4 millions de forfaits commercialisés en métropole.

Plus de 8 millions de cartes entreprise

Evolusion des SIM entreprises et résidentielle (Arcep)Enfin, à son échelle, le marché de l’entreprise participe à la progression de la mobilité en France. Au 30 septembre, 8,074 millions de cartes SIM alimentent les usages professionnels (dont 1,16 million pour l’Internet). En croissance de 52 000 unités sur le trimestre et de 2,4% sur l’année (moins de 7,9 millions de cartes en 2015). Si le marché du M2M se montre également très dynamique avec une progression de 8,8% pour 825 000 ventes brutes sur le trimestre, il ralentit période après période (11,6% de croissance au deuxième trimestre, 11,4% au premier). Près de 11 millions de machines sont désormais connectées sur un réseau mobile en France au 30 septembre. La quasi-totalité (10,9 millions) en métropole.

Dans les départements et collectivités d’outre-mer, l’activité mobile fait pâle figure. Avec 2,6 millions de cartes d’opérateurs en services, le marché baisse de 10 000 lignes sur le trimestre. A cause de la contraction de l’offre pré-payé (-30 000) que la hausse du post-payé (+20 000) ne parvient pas à compenser. L’arrivée prochaine de la 4G dans ces régions inversera-t-elle la tendance ?


Lire également
Presque 5 millions de foyers en très haut débit en France
Les revenus des opérateurs quasiment stabilisés en France
L’Arcep s’attaque enfin à l’ouverture du marché des entreprises

crédit photo © LDprod – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur