MongoDB tente l’aventure de la bourse

Bases de donnéesCloudData & StockageLogicielsOpen SourceRégulations
bourse-tendance-courbe-spéculation

MongoDB a déposé discrètement un document pour une introduction en bourse. L’opération pourrait se faire d’ici la fin de l’année.

Le spécialiste des bases de données NoSQL, MongoDB,  a déposé en toute discrétion, selon nos confrères de Techcrunch, un formulaire S-1, préfigurant la volonté de d’introduire en bourse. Selon les sources du quotidien web, l’opération devrait être effective d’ici la fin de l’année.

Pourquoi cette discrétion ? MongoDB a utilisé la disposition «  dépôt confidentiel » du JOBS (Jumpstart Our Business Startups) Act datant de 2012. Ce texte donne la possibilité aux start-ups de lancer la procédure d’introduction en bourse en gardant confidentiels des éléments comme le nombre d’actions, la stratégie future, les concurrents, les facteurs de risque et les résultats financiers. Cette confidentialité peut durer jusqu’à 15 jours avant la présentation auprès des investisseurs et permet à la SEC d’analyser et d’aider les start-ups dans leurs démarches.

Des banquiers d’affaire recrutés

Cette opération n’est pourtant pas une surprise. En mai dernier, le Wall Street Journal indiquait que MongoDB avait recruté des banquiers d’affaires pour travailler sur une potentielle introduction en bourse.

Sur le plan financier, MongoDB a recueilli plus de 300 millions de dollars d’investissements auprès d’acteurs comme Sequoia Capital, Intel Capital et NEA. La dernière levée de fonds date de plus de 2 ans et la jeune pousse était alors évaluée à 1,6 milliard de dollars.

La start-up a réussi à se faire une place au sein des entreprises. Il a récemment lancé Atlas, un  service de base de données NoSQL à la demande. Mais il n’est pas exempt de problèmes de sécurité, souvent pour des raisons de mauvaises implémentations et configurations des bases de données.

A lire aussi :

MongoDB : « les développeurs ne veulent pas d’authentification par défaut »

Epidémie pour MongoDB : 28 000 serveurs pris en otage

crédit photo © Julien Eichinger – Fotolia.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur