Mounir Mahjoubi devient secrétaire d’Etat en charge du numérique

Régulations

Dans le gouvernement d’Edouard Philippe sous la présidence d’Emmanuel Macron, Mounir Mahjoubi a été nommé secrétaire d’Etat en charge du numérique. Il est rattaché au 1er ministre.

Mounir Mahjoubi rejoint donc le gouvernement d’Edouard Philippe, en tant que secrétaire d’Etat en charge du numérique, placé directement auprès du Premier ministre. Pendant la campagne présidentielle, cet entrepreneur de 33 ans était en charge des questions liées au numérique au sein de l’équipe d’Emmanuel Macron.

Sur son parcours politique, on notera qu’il était déjà en charge du numérique pendant la campagne présidentielle de François Hollande en 2012. Le Président de la République l’avait ensuite nommé à la présidence du Conseil national du numérique (CNNum) en février 2016. Sa feuille de route était alors focalisée sur la transformation numérique des PME, la transformation des universités et l’inclusion des plus faibles.

Très actif pendant la campagne présidentielle

En janvier 2017, il quitte cette présidence pour rejoindre les rangs de l’équipe présidentielle d’Emmanuel Macron. Au cours de la campagne, il a joué un rôle important dans la sensibilisation du candidat et des équipes d’En Marche sur les risques de cybersécurité. Il a ainsi été en première ligne lors de l’annonce du piratage du mouvement, quelques heures avant le vol de données et leur diffusion, sous l’appellation MacronLeaks. Une tentative en partie déjouée avec la création de faux comptes destinés à berner les pirates.

Mounir Mahjoubi était aussi intervenu en mode pompier pendant la campagne, quand Emmanuel Macron a accusé dans une conférence de presse, « les grandes compagnies d’Internet » d’abuser « des facilités offertes par la cryptologie moderne » et de refuser « de communiquer leurs clefs de chiffrement ou de donner accès au contenu » des communications. Le responsable en charge des questions du numérique avait alors, avec Didier Casas, livré une tribune afin d’arrondir les angles sur la question du chiffrement. Une question sur laquelle le nouveau secrétaire d’Etat est appelé à plancher dans les prochaines semaines, l’Union européenne ayant annoncé un projet de réglementation sur ce sujet pour le mois prochain.

A lire aussi :

« MacronLeaks » : le fruit d’un pilonnage via des opérations de phishing

En Marche est la cible d’attaques de phishing des services russes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur