Mozilla trace la feuille de route du support multicœur de Firefox

LogicielsNavigateursOpen SourcePoste de travail
3 3 Donnez votre avis

Le support multicœur de Firefox devrait s’enrichir en 2017 d’une séparation des onglets en plusieurs processus, puis d’une séparation des extensions.

Hier, une étape a été franchie pour Firefox, avec le renforcement du support des machines multicœurs. L’interface utilisateur et le rendu des pages web sont dorénavant séparés dans Firefox 48, avec à la clé une meilleure fluidité dans le fonctionnement de l’application et une meilleure exploitation des ressources disponibles. Voir à ce propos notre précédent article « Firefox 48 : un meilleur support multicœur et plus de sécurité ».

La Fondation Mozilla demande maintenant aux développeurs proposant des extensions pour Firefox de vérifier que leurs offres sont bien compatibles avec les avancées proposées par Electrolysis (e10s). La procédure à suivre est décrite ici. Ceux qui emploient l’API WebExtension (maintenant considérée comme stable) ne sont pas concernés, leurs extensions étant de facto compatibles avec e10s.

Un vrai mode multicœur

La séparation de l’interface et du rendu n’est pas possible lorsque des options d’accessibilité sont activées. Cela changera avec Firefox 51, qui proposera le support de l’accessibilité, des écrans tactiles et des écritures allant de droite à gauche, en mode e10s.

Seconde phase de cet effort, prévue pour le premier semestre 2017, la séparation des onglets dans des processus séparés. Un plantage ou un ralentissement dans un onglet ne sera alors plus en mesure de toucher l’ensemble du navigateur. De plus, lors du rendu simultané de plusieurs onglets, tous les cœurs du processeur pourront être mis à profit. Des avancées déjà proposées par les autres navigateurs web majeurs.

Un bac à sable entourera également chaque rendu de page web, afin d’encadrer strictement l’accès au système. Ceci limitera l’exploitation par les pirates d’éventuelles failles de sécurité présentes dans Firefox.

Dernière étape de cette évolution, les extensions de Firefox fonctionneront elles aussi dans leur propre processus, protégé là encore par un bac à sable. Un travail qui n’en est toutefois encore qu’à ses débuts.

À lire aussi :
Dossier comparatif : les meilleurs navigateurs web pour Windows 10
Firefox pour iOS 5.0 plus rapide et plus fonctionnel
Firefox 49 dira au revoir à Hello

Crédit photo : © Christophe Lagane – Silicon.fr

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur