MWC 2016 : Ruckus met les pieds dans le LTE avec OpenG

4GDSIGestion des réseauxMobilitéOperateursProjetsRéseauxWifi
1 8 Donnez votre avis

Avec OpenG, Ruckus d’apporter les technologies mobiles LTE pour les réseaux locaux des bâtiments et entreprises.

A défaut de révolution, c’est une évolution notable que pourrait opérer Ruckus Wireless dans les prochains mois. L’équipementier jusqu’alors concentré sur les solutions Wifi LAN entend mettre un pied dans les technologies cellulaires, et particulièrement le LTE. « Nous y avons travaillé tout au long de 2015 », déclare Dan Rabinovitsj, directeur technique (COO) de Ruckus. Mais toujours pour faire du réseau local. En l’occurrence, pour couvrir les besoins de connectivité des bâtiments.

Dan Rabinovitsj, COO de Ruckus Wireless.
Dan Rabinovitsj, COO de Ruckus Wireless.

Le résultat est présenté au Mobile World Congress (MWC) 2016 de Barcelone à travers OpenG, une technologie visant à permettre aux opérateurs, de réseau comme de bâtiments, où à l’entreprise, d’opérer un WLAN à partir des fréquences mobiles cellulaires partagées et de petites cellules à capacités d’hôte neutre. Ce réseau LTE d’intérieur, comme on pourrait l’appeler, serait relativement simple à installer et à opérer, selon Dan Rabinovitsj, et s’affranchirait des contraintes rencontrées par les solutions actuelles. Comme les DAS (Distributed Antena Systems) sont « chers pour les petites infrastructures comme les hôtels et complexes à déployer même si cela offre des capacités d’opérateur », critique le responsable technologie. Ou encore les small cells d’opérateurs. « Elles ne rencontrent pas un grand succès car elles sont liées à un seul opérateur, or tous les collaborateurs de l’entreprise ou occupants du bâtiment ne sont pas nécessairement clients de cet opérateur, ce qui ne correspond pas aux besoins des usages. »

Déployer le LTE comme du Wifi

Autre avantage, ce LTE d’intérieur pallierait les problèmes de couverture rencontrés dans les bâtiments à efficience énergétique de par la nature même des matériaux de construction moins perméables à la pénétration des ondes. Surtout s’il s’agit de hautes fréquences comme les 2600 MHz de la 4G. Enfin, le LTE est déjà taillé pour le service voix, ce qui facilite le basculement des utilisateurs de leur opérateur habituel à ce réseau neutre contrairement au Wifi. En résumé, les entreprises « pourront déployer leur réseau LTE comme elle déploient le Wifi aujourd’hui. », assure Dan Rabinovitsj.

Il reste néanmoins à pouvoir bénéficier d’une fréquence mobile non licenciée. Pour ses travaux, Ruckus s’appuie sur les 150 MHz libérés par la Federal Communications Commission (FCC, le régulateur américain des télécoms) dans la bande des 3,5 GHz dans le cadre du projet Citizen Band Radio Service (CBRS). « Mais le modèle peut s’adapter à n’importe quelle bande de fréquence », assure notre interlocuteur. Enfin, exploitant des fréquences différentes, OpenG ne perturbe pas le Wifi 5GHz de plus en plus déployé aujourd’hui, et viendrait donc s’inscrire comme une technologie complémentaire pour générer de nouvelles capacités réseau afin de répondre à la hausse du trafic de données.

Un marché à 2 milliards de dollars

Notre interlocuteur ajoute que « si le projet CBRS marche aux Etats-Unis, l’Europe suivra (dans le partage des fréquences, NDLR)  ». Le marché visé par Ruckus reste celui qu’il couvre aujourd’hui, à savoir les hôtels, les hôpitaux, les stades, campus et autre bâtiments professionnels. Un marché évalué annuellement à 2 milliards de dollars au niveau mondial. « Nous n’avons pas l’intention d’aller contre les macro cell mais de déployer le LTE dans les bâtiments », insiste Dan Rabinovitsj.

Pour l’heure, Ruckus s’en tient aux démonstrations technologiques qu’il opère avec Qualcomm à la Fira de Barcelone cette semaine. Les produits arriveront peut-être dans le courant de l’année. Cela dépendra de l’accueil du marché. Les points d’accès Wifi de Ruckus supporteront-il OpenG ? « Nous développons une solution de contrôleur intégrant Wifi et LTE partagé », concède Dan Rabinovitsj sans confirmer que les bornes aujourd’hui déployées seront compatibles. Ce qui pourrait grandement accélérer l’adoption de la solution et ouvrir à Ruckus une opportunité d’expansion à l’heure où les opérateurs mobiles viennent marcher sur les plates-bandes du Wifi avec le LTE LAA (licensed assist access) et LTE Wifi Agregation. Une manière de cohabiter plus que de s’opposer.


Lire également
Ruckus propose le premier hotspot Wifi à 2 Gbit/s

Cisco et Apple veulent bannir le Wifi 2,4 GHz des entreprises


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur