Le Nasdaq salue la transformation de Google en Alphabet

Editeurs de logicielsGouvernanceProjetsRégulations
Google
5 10 Donnez votre avis

Le conglomérat Alphabet est une nouvelle entité qui englobe tout un ensemble de filiales, dont Google et ses activités Internet. Larry Page et Sergey Brin prennent la tête du groupe.

Au fil des ans, Google est passé de la seule recherche Internet à des activités bien plus exotiques, comme la mise au point de voitures autonomes. La firme met aujourd’hui de l’ordre dans ses activités, en se séparant en de multiples entités, lesquelles seront toutes filiales d’un nouveau conglomérat : Alphabet. Suite à ce changement, toutes les actions Google seront automatiquement converties en actions Alphabet.

« Notre société fonctionne bien aujourd’hui, mais nous pensons que nous pouvons la rendre plus claire et plus transparente. Nous sommes donc en train de créer une nouvelle société, appelée Alphabet », explique Larry Page sur le site de la nouvelle firme, accessible à l’adresse abc.xyz.

Les rênes de cette nouvelle société sont confiées à une équipe bien connue, puisque nous retrouvons les deux créateurs de Google : Larry Page au poste de CEO et Sergey Brin à celui de président. Autre tête connue, Eric Schmidt, qui prend la tête du conseil d’administration d’Alphabet.

Google et son moteur de recherche resteront Google

La direction de Google, une société qui devient une filiale d’Alphabet, est confiée à Sundar Pichai. Ce dernier a été au cœur de certaines des innovations de Google, comme le navigateur web Chrome, le webmail Gmail et le système d’exploitation mobile Android. « Il était temps pour lui de devenir le CEO de Google », estime Larry Page.

Le nouveau Google regroupera l’essentiel des activités de l’ancienne société. À savoir : le moteur de recherche, les services Internet et offres Cloud, le portail de vidéos en ligne YouTube, le navigateur web Chrome et le système d’exploitation mobile Android. Ce Google de nouvelle génération réunit l’ensemble des activités liées à Internet et qui sont aujourd’hui profitables pour le groupe.

Recherche et financement deviennent indépendants

D’autres activités deviennent des filiales à part entière d’Alphabet et gagnent ainsi leur indépendance. C’est tout d’abord le cas des fonds d’investissement Google Ventures et Google Capital. C’est également celui du laboratoire de recherche Google X, qui étudie des projets comme les voitures autonomes, les drones, les Google Glass, etc.

Nest Labs, qui travaille sur des capteurs intelligents, devient lui aussi une filiale d’Alphabet. La société avait été rachetée pour 3,2 milliards de dollars par Google début 2014. Nest Labs s’est fait connaître dans le secteur de la domotique, avec des thermostats connectés. Une offre dans la mouvance de l’Internet des Objets.

Calico devient une autre filiale d’Alphabet. La société travaille sur des technologies visant à combattre les effets de l’âge et à améliorer la longévité humaine. Elle pourrait devenir l’un des autres pôles majeurs d’Alphabet, aux côtés de Google.

Le Nasdaq applaudit cette annonce

L’action Google clôturait hier en petite baisse de 0,19 %, à 663,14 dollars. Toutefois, l’annonce de la création d’Alphabet a été très bien accueillie par le marché. Ainsi, dans les échanges hors séance, nous enregistrons actuellement une hausse de 6,31 %, à 705 dollars. Si celle-ci se confirme aujourd’hui, l’action Google aura battu son plus haut historique de 699,92 dollars, atteint le 17 juillet dernier.

Les investisseurs, qui s’inquiétaient du niveau des dépenses de Google dans des projets à la rentabilité pour le moins incertaine (les fameux « moonshots »), voient dans cette transformation une façon de gagner en transparence. A partir de janvier, la société présentera des comptes plus lisibles, séparant ses activités traditionnelles extrêmement rentables des autres.

La restructuration de Google intervient deux mois et demi après la nomination d’une nouvelle directrice financière, Ruth Porat, une ancienne de la banque Morgan Stanley venue pour renforcer la discipline budgétaire au sein du groupe. Ruth Porat est désormais à la fois directrice financière d’Alphabet et de Google.

À lire aussi :

Google : résultats trimestriels exceptionnels, action au sommet
L’action Google gagne 93 dollars en une journée !
Windows Server s’invite sur le Cloud de Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur