Le navigateur web Edge se met à la compression Brotli

Editeurs de logicielsNavigateursPoste de travailProjets

Grâce à la compression Brotli, Edge pourra réduire la taille des transferts de données depuis la Toile. Microsoft rejoint ainsi Google, Mozilla et Opera.

Lors de notre dernier comparatif des navigateurs web, Edge, la nouvelle offre de Microsoft, a fait un carton. Il propose en effet des scores JavaScript et graphiques le plaçant souvent en tête de classement, devant Chrome, qui reste le seul à pouvoir lui résister. Lire à ce propos le « dossier comparatif : les navigateurs web de l’année 2016 ».

Edge devrait bientôt progresser sur un autre terrain : celui du temps de chargement des pages web. Ceci passe par l’adoption du système de compression Brotli. Accessible sous licence Open Source, ce dernier a été développé par Google. Il est aujourd’hui utilisé au sein de Chrome, Opera et Firefox. Son arrivée dans Edge permet donc à Microsoft de se mettre au niveau de la concurrence.

Reste bien évidemment qu’il faudra que les serveurs web soient capables de compresser les données dans ce format, ce qui reste pour le moment assez rare.

20 % de gain… sur l’anglais

Sur des données facilement compressibles, comme des fichiers texte, Brotli permet de réduire la taille de 20 % par rapport au Deflate utilisé jusqu’ici.

L’astuce réside dans l’utilisation d’un dictionnaire d’environ 13 000 mots communs, intégré directement dans l’outil de compression. Problème, ce dictionnaire n’est aujourd’hui adapté qu’aux documents transmis en langue anglaise. Pour les autres, le gain sera donc nettement moins important, même si techniquement Brotli pourra utiliser des dictionnaires de mots tiers.

À lire aussi :

Edge est mieux sécurisé que Chrome ou Firefox, assure Microsoft
Zoom sur les premières extensions de Microsoft Edge
Windows 10 pousse Edge via des notifications anti-Chrome/Firefox


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur