NEC et KT testent la 5G dans la montagne coréenne

Gestion des réseauxMobilitéOperateursRéseaux
2 19 Donnez votre avis

KT et NEC ont installé un système 5G qui permet de relier deux stations radio en très haut débit en alternative à la fibre optique.

En août 2015, NEC et KT signaient un accord de coopération autour de la 5G. En fin de semaine dernière, NEC a annoncé avoir finalisé, avec succès, le premier prototype (proof-of-concept) destinée à construire une liaison de transport en 5G sur le réseau de l’opérateur télécoms.

Le test a été réalisé en Corée du Sud sur le réseau mobile commercial de KT dans la zone montagneuse du Phoenix Park Ski World de PyeongChang (qui accueillera les Jeux Olympiques d’hiver en 2018) dans la bande de spectre E (70-80 GHz). Il visait à démontrer la capacité des infrastructures mobiles très haut débit comme alternative à la fibre optique dans les environnements montagneux difficilement aménageables pour les solutions filaires. « Les caractéristiques spectrales de la bande-E, dont la largeur des canaux de communication, la linéarité plus élevée et l’atténuation atmosphérique plus faible par rapport à d’autres bandes de fréquences, la rende idéale pour la transmission sans fil de grande capacité », précise NEC.

3,2 Gbit/s entre deux stations LTE

Pour le démontrer, l’équipementier japonais a fourni un le système de communication à ondes millimétriques ultra-compact iPASOLINK EX afin d’interconnecter les stations de base LTE (4G) de KT. Le système doté d’une capacité de modulation du signal en 256QAM a permis à l’opérateur d’atteindre les 3,2 Gbit/s de bande passante.

Cet essai s’inscrit dans la volonté de KT d’initier les premiers services 5G grandeur nature dès 2018 dans le pays au même titre que ses concurrents.


Lire également
MWC 2016 : SK Telecom veut lancer sa 5G dès 2017
Nokia, Ericsson et Huawei : la 5G en ordre dispersé à Barcelone
Plus de 100 Gbit/s sur un réseau sans fil


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur