Régulations

Neelie Kroes promeut l’Europe numérique en action

Neelie Kroes Europe numerique
2 1 Donnez votre avis

La vice-présidente de la Commission européenne a mis l’accent lundi sur les opportunités de croissance offertes par l’écosystème numérique lors du Financial Times Italy Summit.

À l’occasion d’une conférence italienne du Financial Times lundi, Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne, a promu la stratégie de l’exécutif en matière d’économie numérique.

Les TIC, un gage de croissance pour l’Europe

« Entre deux et trois milliards de personnes dans le monde utilisent Internet aujourd’hui, cela représente un marché de 8 mille milliards de dollars », a déclaré la commissaire en charge de la stratégie numérique européenne.

Les technologies de l’information et de la communication (TIC), a-t-elle ajouté, « représentent déjà la moitié de la croissance de notre productivité, et une hausse de 10 points de pourcentage du taux de pénétration du haut débit pourrait valoir plus de 1 % du PIB ».

Les gains et les innovations, sous l’influence du cloud computing, intéressent tous les secteurs, a-t-elle poursuivi.

Les gouvernements et les administrations, de leur côté, ont la possibilité de fournir de meilleurs services au public tout en réduisant leurs coûts. D’après l’exécutif européen, la gestion électronique des approvisionnements (e-procurement) permettrait, à elle seule, d’économiser 100 milliards d’euros par an.

« Bien évidemment pour que ces économies deviennent réalité, elles doivent être soutenues par des investissements dans les infrastructures et les services », a insisté Neelie Kroes, avant de détailler les priorités que s’est fixée la Commission européenne en la matière.

Les priorités numériques de l’Union européenne

Les priorités de l’exécutif européen en matière d’économie numérique portent essentiellement sur :

  • L’accès Internet pour tous à travers la réduction de la fracture numérique ;
  • L’achèvement d’un véritable marché unique du numérique, dont le coût est estimé à 110 milliards d’euros par an ;
  • La cybersécurité, qui doit prochainement faire l’objet d’une communication de Bruxelles ;
  • La R&D, notamment dans les technologies émergentes, l’Internet du futur, la micro et nanoélectronique.

Et surtout…

Cette initiative de la Commission européenne est dotée d’un budget de 50 milliards d’euros pour la période 2014-2020. Elle permettrait notamment de couvrir 45 millions de foyers européens supplémentaires en fibre optique.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les inventeurs hi-tech européens ?