Télégrammes : Neon Windows 10 graphisme repensé, SMS pour Skype Linux, Vinci contre-attaque, Trump Tower débaptisée

AppsCollaborationJuridiqueLogicielsMobilitéOSPolitique de sécuritéPoste de travailRégulationsSécurité
0 0 Donnez votre avis

Pas d’instabilité institutionnelle en vue, ni de candidat en plus pour la primaire de gauche, il est temps de lire les télégrammes du soir.

Microsoft planche sur la refonte graphique de Windows 10. Connu sous le nom de Neon, ce projet vise à toiletter la charte graphique de Windows 10. On se rappelle que la version 8 de l’OS avait vu le design Metro (modern UI) déboussolait les utilisateurs avec les fameuses tuiles dynamiques. Puis, il a évolué vers le Microsoft Design Language pour s’adapter à la création des applications universelles. Reste que la concurrence a évolué aussi, flat design pour Apple et material design pour Google. Plus aboutis et mieux structurés, ils poussent Microsoft à bouger avec le projet Neon. Les équipes de Redmond travaillent sur le sujet depuis un an autour du Design Language 2. Pour l’instant aucun élément graphique n’a fuité sur Neon, mais selon Numerama, le graphisme « miserait beaucoup sur les animations ». Les premiers éléments devraient être présentés en 2017.

Ingénierie sociale contre Vinci : l’enquête est ouverte. Après la diffusion de faux communiqués de presse qui ont entraîné la chute brutale du titre Vinci à la bourse de Paris mardi dernier, le Parquet national financier (PNF) a ouvert une enquête préliminaire pour « diffusion d’informations fausses ou trompeuses de nature à agir sur les cours », selon l’AFP. Lancée dès la révélation de l’affaire, l’enquête du PNF n’a pas attendue la plainte de Vinci, déposée vendredi dernier. Rappelons que le faux communiqué du groupe de BTP faisait état d’irrégularités comptables pour un montant total de 3,5 milliards d’euros entre 2015 et 2016. L’information, rapidement reprise, avait fait plonger le titre de 18 %. Un premier démenti, lui aussi envoyé par les pirates, dénonçait « une grave tentative de désinformation à caractère diffamatoire » et permettait au titre de se rétablir… avant même l’envoi d’un second communiqué de démenti émanant cette fois bel et bien du groupe Vinci. Ce scénario pourrait être le signe d’une volonté des pirates de faire osciller rapidement le cours, afin de réaliser d’importantes plus-values. D’autres éléments laissent, eux, penser à des motivations plus politiques, liées notamment au projet d’aéroport de Notre Dame-des-Landes et aux activités de Vinci au Quatar ou en Russie.

Des SMS pour Skype sur Linux. Délaissée pendant des années par Microsoft, la version Linux de Skype connaît un retard sensible sur celle pour Windows. Retard que l’éditeur de Redmond a finalement fait le choix de combler pour « faciliter l’accès à Skype pour tout le monde », comme l’expliquait un community manager lors de l’annonce de la reprise des développements du client de messagerie unifiée en juillet dernier. Une stratégie qui passe par une nouvelle branche, parallèle à la version 4.3 opérationnelle, à partir des retours de laquelle Microsoft va poursuivre ses développements. Cette offre alternative, Skype for LinuxAlpha aujourd’hui en version 1.13, vient de s’enrichir de plusieurs fonctionnalités. A commencer par le support des SMS. Les utilisateurs pourront donc envoyer des textos depuis leurs PC. C’était, apparemment, une fonctionnalité très demandée depuis la reprise de la version Alpha de Skype. Parmi les autres nouveautés, notons le support de l’outil de développement d’application Electron 1.4.7, le support des appels à distance, l’amélioration des rapports de plantage, l’ajout d’un support de révocation de jeton d’authentification et les habituelles corrections de bugs et autres améliorations. Si l’envie de participer à Skype for Linux Alpha vous tente, c’est par ici.

Maps transforme la Trump Tower en décharge. Pendant de longues heures, à partir de samedi soir dernier, la Trump Tower à New York s’est transformée en « Dump Tower » sur Google Maps. Un nom peu flatteur que l’on pourrait traduire par la « tour de décharge ». Ce n’est évidemment pas une initiative des équipes de Mountain View mais celle d’un (ou plusieurs) petit malin qui a probablement su détourner les options de mise à jour du service de cartographie pour commettre son forfait. Dont la capture d’écran duquel a rapidement été repris par les réseaux sociaux. Reste à savoir s’il s’agit d’une plaisanterie ou d’un acte militant. La tour de Donald Trump, QG du prochain président des Etats-Unis lors de la campagne présidentielle, avait été le terrain de protestation de la part du camp Clinton. Samedi dernier, une marche pour « défendre la diversité et les valeurs démocratiques » y réunissait encore un milliers de personnes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur