Netflix sera bientôt à 100% Cloud

CloudDatacentersExternalisationIAASProjets
7 124 Donnez votre avis

Netflix fermera son dernier datacenter avant la fin de l’été et basculera l’intégralité de ses services IT dans le Cloud public, chez Amazon principalement.

Netflix pourrait bien être l’une des premières grandes entreprises à externaliser la totalité de ses services informatiques dans le Cloud public. Le diffuseur de vidéos à la demande a annoncé son intention de fermer son dernier datacenter d’ici la fin de l’été. « Depuis longtemps maintenant, notre service de streaming pour les clients s’appuie sur une base 100% Cloud, indique l’entreprise au Wall Street Journal. Nous prévoyons maintenant de mettre à la retraite nos datacenters dans le courant de l’été. »

Une décision prise en 2008

Netflix s’appuie en effet sur l’offre Cloud d’AWS (Amazon Web Services) pour assurer la gestion de ses services de diffusion de contenus vidéo par Internet auprès des clients finaux tout en construisant, le plus souvent, sa propre infrastructure réseau taillée pour supporter la charge des données à transférer. Une charge qui dépassait, fin 2014, 33% du trafic IP global. Mais le diffuseur continue d’exécuter certains de ses services IT dans une infrastructure privée. C’est notamment le cas pour le stockage de la sauvegarde des vidéos.

La volonté de basculer à 100% dans le Cloud public n’est pas nouvelle. Netflix en avait fait part en fin d’année dernière lors d’une présentation à la conférence AWS re:Invent. La décision avait été prise dès 2008 suite à une panne matérielle majeure. Player vidéo, technologies dédiées à l’iPhone, outil de recherche, statistiques, plate-forme Big Data, système de facturation/encaissement… La plupart des services de Netflix ont basculé au fil des ans sur les machines d’Amazon.

12% des entreprises 100% Cloud

Externaliser l’ensemble des services dans un Cloud public permet à une organisation de faire évoluer son infrastructure et ses ressources matérielles en fonction de ses besoins de manière quasiment instantanée. Mais le modèle ne répond pas nécessairement à tous les schémas, notamment quand les services s’appuient sur des logiciels historiques difficiles à migrer dans le Cloud ou quand ils manipulent des données sensibles. Mais la tendance est là.

Selon un sondage dressé en juin 2014 par BetterCloud auprès de 1 500 responsables IT dans 53 pays, 12% des entreprises ont basculé l’intégralité de leurs services dans le Cloud. Un chiffre qui devrait s’élever à 62% en 2020 et autour de 75% en 2025, toujours selon ce même sondage. Mais bon nombre des entreprises interrogées sont des PME, plus enclines que les grandes organisations à appuyer l’intégralité de leurs fonctions IT dans le Cloud. Seules 20% de ces dernières envisagent de fonctionner entièrement en mode Cloud d’ici 2022. Il n’en reste pas moins que la stratégie de Netflix montre que l’adoption d’une infrastructure 100% Cloud est aujourd’hui une réalité technologique envisageable – en tout cas pour une entreprise du Web -, même si celle-ci doit se planifier sur plusieurs années.


Lire également

Netflix : une architecture IT taillée pour le succès
Netflix gère sa sécurité avec FIDO
Netflix ouvre… ses outils de lutte contre les attaques DDoS

crédit photo : Netflix

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur