Netflix et YouTube règnent en maître sur le trafic haut débit fixe

NavigateursOperateursPoste de travailRéseaux
22 18 1 commentaire

Le streaming audio et vidéo occupe une grande partie de la bande passante fixe, comme mobile, des ménages américains. Les réseaux sociaux sont aussi très présents.

Sandvine a fait le point sur les usages en termes de bande passante sur les réseaux fixes et mobiles en Amérique du Nord. Un marché relativement proche de l’Europe en matière d’usages.

Commençons par les réseaux fixes (ASDL, fibre, etc.). Le multimédia (vidéo et musique) compte pour 70,4 % du trafic entrant aux heures de pointe. Les deux principaux responsables sont Netflix et YouTube, qui comptent à eux deux pour 54,9 % du trafic entrant (37,05 % et 17,85 %). Le streaming vidéo fait donc peser une très lourde charge sur Internet aux heures de pointe.

En prenant en compte le trafic entrant et sortant, les flux audio et vidéo gardent l’avantage, avec 65,3 % de la bande passante totale mesurée. Le surf sur la Toile arrive en seconde place, avec 7,1 % de la bande passante, devant les boutiques en ligne, 6,4 %, le partage de fichiers, 5,4 %, et les réseaux sociaux, 5 %.

Facebook et BitTorrent, stars des ménages américains

Facebook, qui compte pour 2,5 % de la bande passante consommée par les ménages américains aux heures de pointe, reste à la fois le champion des réseaux sociaux, mais aussi globalement le site web le plus visité. Le partage – souvent illégal – de fichiers numériques est également une des activités préférées des Américains. BitTorrent compte ainsi pour 4,3 % du trafic global et pour 28,6 % du trafic sortant.

Il est à noter enfin que l’usage de connexions sécurisées (SSL) se fixe à 2 % du trafic mesuré. Un chiffre en croissance, les sites web sécurisés devenant de plus en plus communs.

Réseaux sociaux sur les smartphones

Sur les réseaux mobiles (3G, 4G, etc.), ce sont toujours les flux audio et vidéo qui gardent l’avantage, avec 41 % du trafic entrant (20,8 % pour le seul YouTube) et 37 % du trafic global. Mais ce n’est pas cette activité qui est la plus populaire.

Avec 22,3 % du trafic global, les réseaux sociaux (dont Facebook, 16,3 % du trafic global) sont particulièrement populaires sur les terminaux mobiles. Le flot de données liées à l’utilisation d’un réseau social étant bien plus faible que celui relatif à du streaming audio ou vidéo, nous pouvons affirmer que les réseaux sociaux demeurent le service le plus utilisé, et de loin, sur les smartphones et tablettes.

Le web mobile, un marché bien réel

Le web est aussi très présent, avec 13,7 % de la bande passante consommée. Il prend ainsi rapidement le pas sur les applications mobiles. Un marché stratégique pour les grands navigateurs web, mais qui favorise en général surtout les offres proposées par défaut avec les OS : Safari Mobile côté iOS et un dérivé de Chrome pour Android. Certains outils tiers, comme Firefox et Opera, tentent toutefois de se faire une place dans le monde mobile.

Selon StatCounter, sur les 30 derniers jours, c’est Safari qui l’emporte en Amérique du Nord, avec 51,6 % d’utilisateurs, contre 35,2 % pour Chrome et 8,2 % pour le butineur d’Android. De toutes les offres non packagées avec l’OS, c’est Opera qui s’en sort le mieux, avec 1 % d’utilisateurs. C’est peu, mais 10 fois mieux que Firefox, qui n’arrive définitivement pas à percer dans le monde mobile.

À lire aussi :
Dossier comparatif : les navigateurs web de Windows 10 à l’épreuve
Quiz Silicon.fr – L’Internet des Objets en 10 questions
WordPress anime 25 % du web

Crédit photo : © Iko – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur