Neutralité du Net et pérennité des données inquiètent Vinton Cerf

Gestion des réseauxGouvernanceRégulationsRéseaux
Vinton Cerf

Les attaques des États et pirates contre Internet, l’arrivée de nouvelles applications et la sortie du Moyen Âge numérique sont autant de sujets abordés par Vinton Cerf, père du Net.

Vinton Cerf est connu pour ses travaux sur le protocole TCP/IP, qui a permis l’émergence des réseaux modernes. À ce titre, il est considéré comme un des pères d’Internet. Dans le cadre des 50 ans de Computerworld, il a accordé une interview au site.

Il explique aimer résoudre des problèmes. C’est d’ailleurs suite à la question d’un collègue qu’il a planché sur ce qui allait devenir Internet. Considère-t-il cela comme sa plus grande réalisation ? « Non. Le mettre en marche était une grosse opération. Mais continuer à le faire fonctionner pendant ces dernières années a été bien plus difficile. La protection contre les gouvernements hostiles qui veulent l’arrêter et le support de nouvelles applications à plus grande capacité sont des évolutions notables. »

Et de citer la prochaine déferlante à laquelle il faudra faire face : l’Internet des Objets. Mais aussi l’intelligence artificielle et le Machine Learning.

Pourrons-nous accéder au contenu numérique actuel dans 100 ans ?

Concernant les écueils majeurs du monde IT, le premier évoqué par Vinton Cerf est l’incapacité d’écrire des logiciels sans bugs. Un problème qui existe depuis 70 ans et qui ne devrait pas être résolu dans les 10 ans à venir, estime-t-il. « J’espère que je me trompe à ce sujet. En attendant, nous allons utiliser des programmes d’intelligence artificielle pour essayer de détecter si d’autres programmes font quelque chose qu’ils ne sont pas censés faire. »

Autre source d’inquiétude les malwares, opérations de piratage et attaques par déni de service, qui pèsent lourd sur le monde numérique.

Monde numérique qui tend d’ailleurs à s’étendre, mais sans réelle pérennité. « Je m’inquiète que d’ici cent ans, nos descendants ne soient plus en mesure de lire nos courriels, nos tweets ou nos documents, car personne ne les enregistre ou les logiciels dont vous avez besoin pour les lire n’existeront plus. C’est un problème énorme. J’ai des fichiers texte qui ont été écrits il y a 20 ans avec WordPerfect. Sauf que WordPerfect ne fonctionne pas partout. Nous avons beaucoup de travail devant nous pour assurer la préservation du contenu numérique sur une longue période de temps. »

À lire aussi :
Tim Berners-Lee alerte sur les trois dangers qui menacent le web
Gouvernance mondiale d’Internet : Vinton Cerf sera auditionné par le Sénat
Affaiblissement du chiffrement et de la neutralité du Net : Tim Berners-Lee s’insurge

Crédit photo : © CC 3.0 – Вени Марковски – Veni Markovski

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur