Ni SAP, ni Oracle, ni Microsoft : le meilleur ERP se nomme Epicor

DSIEditeurs de logicielsERPLogicielsProjets
8 319 Donnez votre avis

Le top 10 des ERP établi par Panorama distingue Epicor, qui devance Infor. Troisième, SAP bénéficie d’un bilan globalement favorable. Tout comme Oracle, 5ème.

Basée sur les évaluations annuelles de Panorama Consulting entre 2012 et 2016 – soit 1 660 personnes interviewées au total -, une nouvelle étude de ce cabinet de conseil spécialisé sur les ERP montre que les leaders du marché ne sont pas forcément ceux offrant le meilleur compromis sur les projets. Si SAP, Oracle et Microsoft (avec sa gamme Dynamics) dominent aujourd’hui le marché, avec une part de marché cumulée de 45 % environ selon Panorama Consulting, le classement établi par ce dernier consacre Epicor. L’éditeur texan (3,5 % de parts de marché), spécialisé dans les comptes intermédiaires, se classe en seconde position en termes de retour sur investissement (8,6 mois) et troisième en matière de couverture fonctionnelle. Malgré un coût d’implémentation un peu salé (en moyenne 5,4 % des revenus annuels de ses clients), Epicor s’adjuge la première place sur la moyenne des 5 critères définis par Panorama.

erp-panoramaLe second sur le podium n’est autre que le n°4 sur le marché, Infor (7,4 % de parts de marché sur la durée de l’étude). La société dirigée par Charles Phillips brille notamment par sa durée d’implémentation assez resserrée (30 mois tout de même). Troisième, SAP se distingue évidemment par sa part de marché (20,3 %, soit plus de 6 points de mieux que son rival immédiat, Oracle), mais aussi par la rapidité du retour sur investissement que ses solutions procurent (8,5 mois en moyenne, soit le meilleur score du classement). Contrairement aux idées reçues, la durée d’implémentation moyenne des technologies de l’éditeur européen (quelque 34 mois) reste contenue par rapport à celles de ses concurrents. Par contre, SAP reste cher et, surtout, déçoit un peu en matière de couverture fonctionnelle (8ème seulement).

Microsoft et Sage : un bilan assez neutre

Les résultats d’Oracle sont finalement très proches de ceux de SAP. Classé 5ème (derrière IFS), l’éditeur de Redwood Shores brille en matière de durée d’implémentation (25 mois seulement en moyenne) et de couverture fonctionnelle. Le tableau est moins reluisant en termes de coûts d’implémentation (10ème seulement avec une moyenne de 5,7 % du chiffre d’affaires annuel de ses clients) et de retour sur investissement.

Classé 7ème, Microsoft affiche un bilan plus neutre. Troisième en termes de parts de marché (9,4 % selon Panorama), Redmond n’arrive à accrocher aucun podium sur les 4 autres critères définis par le cabinet pour son étude (couverture fonctionnelle, retour sur investissement, coût d’implémentation et durée des projets). Même remarque pour Sage, mal noté en matière de couverture fonctionnelle (10ème) et échouant au pied du podium en termes de retour sur investissement et de coût d’implémentation.

Enfin signalons, en 6ème position, la présence du pure player du Saas Netsuite. Crédité d’une part de marché de 2,9 % par Panorama, l’éditeur, qui pourrait passer sous pavillon Oracle si l’offre de rachat du géant américain finit par aboutir, offre les coûts d’implémentation les plus bas (2,8 % du CA du client en moyenne, soit tout de même deux fois moins qu’Oracle) et un retour sur investissement assez rapide (3ème). En revanche, et c’est une surprise pour un spécialiste du Saas, la durée d’implémentation moyenne approche les 4 ans (44 mois, soit le 7ème score seulement).

A lire aussi :

ERP : SAP domine Oracle, Infor déboulonne Microsoft Dynamics

Après SAP, les ERP d’Oracle étalent leurs multiples failles de sécurité

ERP : comment les utilisateurs jugent leur éditeur

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur