Nintendo adopte FreeBSD pour sa Switch

LogicielsOpen SourceOSPoste de travail
nintendo-switch

Ce n’est pas Android, ou un OS maison, qui anime la Switch, mais FreeBSD. Une offre Open Source déjà employée par de grands acteurs comme Apple et Sony.

Avec la Switch, Nintendo joue gros. Plus de droit à l’erreur pour le Japonais, avec cette offre qui se veut à mi-chemin entre console portable et console de salon.

La Switch s’appuie sur un processeur ARM Tegra signé Nvidia, assisté par 32 Go d’espace de stockage. Une solution puissante, qui fait de la Switch une console finalement très proche des offres de Nvidia, rassemblées dans la gamme Shield.

Nous pouvions donc nous attendre à l’adoption d’Android, comme sur les Shield. Raté ! Colin Wheeler a en effet trouvé que c’est un autre système d’exploitation qui anime la nouvelle console de Nintendo : l’OS Open Source FreeBSD.

FreeBSD de plus en plus populaire

Le système d’exploitation Open Source FreeBSD gagne en popularité avec l’arrivée de ce nouveau soutien de poids. Rappelons qu’il est déjà utilisé par Apple pour son offre desktop macOS et par Sony pour le système de sa PS4.

Avec sa licence Open Source non virale, FreeBSD n’est pas aussi visible que Linux, mais reste un choix moins contraignant pour les industriels, qui peuvent en utiliser le code sans contreparties majeures.

Un élément qui a visiblement pesé lourd dans la balance chez Nintendo. Nous ne savons pas toutefois si le Japonais l’utilise au cœur de son offre – comme Sony – ou seulement pour une partie restreinte de son OS – comme Apple.

À lire aussi :
Un Tegra de Nvidia au cœur de la Nintendo Switch
4K HDR, domotique et IA pour la Shield TV de Nvidia
Nvidia présente le plus puissant des composants ARM, le Tegra X1


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur