TIP: Nokia et Facebook injectent de l’Open Source dans les infras télécoms

Gestion des réseauxMobilitéOperateursProjetsRéseaux
2 10 Donnez votre avis

Nokia, Intel, Facebook et d’autres lancent le Telecom Infra Project, une initiative visant à ouvrir les technologies télécoms pour accélérer les développements technologiques et économiques des réseaux.

L’union fait la force. Surtout dans le développement technologique. C’est du moins la vision de Nokia qui, avec Facebook et Intel, annonce la création de Telecom Infra Project (TIP). Ce projet vise à favoriser l’innovation des infrastructures télécoms en partageant ouvertement les différentes technologies des uns et des autres. Un partage des connaissances qui permettra d’accélérer à l’échelle mondiale le développement d’offres télécoms pour les opérateurs et de les rendre toujours plus accessibles. Avec l’espoir de développer ainsi de nouveaux marchés.

Visiblement ouvert à tous les acteurs de l’industrie, TIP est déjà complété des opérateurs Deutsche Telekom, EE, Globe, SK Telecom et d’autres, ainsi que de fournisseurs, intégrateurs et autres entreprises technologiques. Une trentaine d’acteurs au total. En un mot, il s’agit de faire sauter les systèmes propriétaires qui enferment les opérateurs chez un seul fournisseur au risque de limiter leurs développements.

Couvrir les zones non rentables

Chacun est donc appelé à partager ses technologies. La contribution de Nokia se concentrera sur la publication des spécifications propres à son interface d’accès radio et fournira une plate-forme hardware de station radio. L’idée est de développer des solutions d’accès radio en direction de nouveaux segments de marché. Un opérateur pourra ainsi exploiter un ensemble de solutions issues de plusieurs fournisseurs pour exploiter leur réseau de bout-en-bout. Ou encore conquérir des zones ou marchés jusqu’alors inaccessibles pour des raisons économiques. On pense notamment aux zones rurales, aux poches urbaines désaffectées ou encore à la couverture spécifique pour des d’entreprises.

« Le modèle proposé par le projet Infra Telecom peut abaisser le seuil de déploiement de la couverture et peut être réalisé par des acteurs tiers, déclare Henri Tervonen, responsable architecture et technologie chez Nokia. Pour les utilisateurs, cela signifie une meilleure connectivité mobile dans des endroits où la couverture ne serait pas possible autrement, y compris les zones souterraines, en intérieur et d’autres trous noirs dans la couverture urbaine, dans les villages ruraux non connectés, et dans d’autres régions éloignées. » Pour Park Jin-hyo, son homologue de SK Telekom, l’initiative TIP lui permettra de répondre rapidement aux exigences que les utilisateurs ne manqueront pas d’adresser dans l’ère de la 5G. « Nous avons besoin de révolutionner la façon dont les réseaux sont construits. »

Une aubaine pour l’ambition Internet de Facebook

On pourrait néanmoins se demander ce que vient faire Facebook dans le projet. Sauf que l’entreprise de Menlo Park ne cache pas ses ambitions de vouloir déployer des réseaux d’accès Internet dans les zones qui en sont aujourd’hui privées ou inaccessibles économiquement à la majorité de leurs habitants à travers son initiative Internet.org. Facebook a notamment lancé dans des travaux pour déployer l’accès à Internet en 5G depuis ses drones Aquila. Il est certain que l’accès à une interface radio ouverte déjà développée dans le cadre de TIP permettrait au réseau social d’accélérer le développement de ses essais, voire de ses futures offres d’accès Internet.

D’autre part, Facebook a également montré, avec l’Open Compute Project (OCP) dédié à l’optimisation de la croissance des datacenters, sa volonté de faire avancer l’innovation en partageant les savoirs. Une expérience qu’il souhaite également partager avec l’industrie des télécoms. « La puissance des processeurs et la technologie des réseaux de fibre optique sont montée en flèche tout en devenant nettement moins chères, et il était clair que les blocs que nous construisions pour notre propre infrastructure pouvaient être avantageusement appliquées aux réseaux de télécommunications », explique Jay Parikh, responsable ingénierie et infrastructure chez Facebook. Un avantage que les ingénieurs du réseau social ont illustré en déployant, en partenariat avec Global, une solution clé en main d’accès réseau alimentée en énergie solaire à un village des Philippines. Facebook travaille ainsi avec d’autres opérateurs dans le monde sur des projets similaires. TIP facilitera ainsi les développements technologiques pour rendre ces expérimentations viables et pérennes économiquement.

Facebook-connectivity-initiatives-930x497


Lire également
L’Open Compute Project ouvre ses portes aux opérateurs télécoms
Avec OpenFastPath, Nokia et ARM redessinent TCP/IP pour le Cloud
Nokia rejoint l’Open Compute Project

crédit photo © italianestro – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur