Nokia finalise la mutualisation des réseaux mobiles au Danemark

4GGestion des réseauxMobilitéOperateursRéseaux
3 0 Donnez votre avis

Avec la mutualisation des réseaux GSM, 3G et 4G de l’opérateur TTN, Nokia prend ses marques sur un marché européen en pleine consolidation.

Nokia Networks démontre, une nouvelle fois, ses compétences en matière de gestion de réseaux mobiles mutualisés. L’équipementier vient de finaliser l’unification de deux réseaux GSM, 3G, LTE. « C’est la première fois qu’un réseau GSM, 3G et LTE a été fourni à deux opérateurs partageant le réseau et les fréquences, déclare Nokia dans son communiqué. Il permet d’améliorer la couverture et la capacité en parallèle d’une excellente expérience de haut débit mobile. »

Le chantier a été commandé par TT-Network (TTN), la co-entreprise fondée en 2012 au Danemark par TeliaSonera et Telenor. La « fusion » des technologies mobiles ne s’est pas fait en un bloc. Nokia s’est d’abord occupé d’agréger les fréquences dédiées à la 4G (LTE), puis celles de la 3G et, aujourd’hui, la portion restante de la 2G (GSM). Le tout en toute transparence et sans interruption de services pour les utilisateurs finaux. Un petit exploit alors que l’infrastructure embarque des équipements de fournisseurs multiples.

La consolidation, un avantage pour Nokia

Pour gérer l’ensemble de ces technologies radio depuis une seule et même plate-forme, Nokia a déployé ses solutions Single RAN Advanced à partir de ses stations de base Flexi Multiradio 10. L’entreprise a également eu recours à NetAct, son système de gestion automatisée en mode Cloud des réseaux 3G et 4G, pour assurer la configuration, le monitoring et l’optimisation des infrastructures partagées. « A ce jour, aucun autre opérateur a accompli une initiative de partage multiradio de cette taille », se réjouit Johan Wickman, CEO de TT-Network.

En ces temps de consolidation du secteur des télécoms en Europe (dernièrement encore avec l’Italie qui s’apprête à passer de quatre à trois opérateurs), la demande d’unification des réseaux mobiles pourrait bien exploser. Fort de ce succès au Danemark, Nokia pourrait bien en être le premier bénéficiaire.


Lire également
Nokia pourrait se relancer sur le marché des smartphones
Nokia se renforce dans l’auto configuration de réseaux avec Eden Rock
L’UE donne son feu vert à la fusion Nokia-Alcatel-Lucent

crédit photo © cunaplus – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur