Nokia restructure sa division Technologies

MobilitéProjetsRégulationsRéseaux
0 0 Donnez votre avis

Nokia devrait licencier 70 personnes de sa division Technologies dédiée au développement de solutions pour les mobiles. Toutes en Finlande.

Après la vente de son activité terminaux mobiles à Microsoft en 2014, Nokia poursuit sa restructuration. Notamment au sein de Technologies, sa division chargée des développements de solutions pour les mobiles et de la gestion du portefeuille de brevets et de commercialisation des licences.

L’équipementier finlandais devrait ainsi se séparer de 70 de ses 650 employés de sa division Technologies Soit plus de 10% de la masse salariale de l’unité. Tous en Finlande, a rapporté Reuters, qui compte 400 salariés dédiés. « Nokia Technologies a révisé sa stratégie à long terme et devra, par conséquent, remodeler l’organisation, a déclaré le porte-parole Riitta Mard à l’agence de presse. Dans ce cadre, les négociations ont démarré avec le personnel. »

Nokia Technologies est l’une des trois divisions de Nokia aux côté de Here, dédié à la cartographie et qui pourrait faire l’objet d’une revente, et de Networks, nouveau pilier de l’entreprise avec l’offre d’infrastructure pour communications mobiles en direction des opérateurs principalement.

Les restructurations pourraient se poursuivre

En parallèle, Nokia a annoncé qu’il comptait transformer l’unité de production d’équipements de Chennai, en Inde, en vue de la rendre plus efficace dans la fabrication d’éléments dédiés aux futurs besoins de la 5G, rapportent nos confrères de TechWeekEurope. « Chennai est une usine de classe mondiale permettant la livraison partout dans le monde, y compris aux États-Unis et en Europe, a précisé Kal Kirschenhofer, vice président responsable des opérations de Nokia Allemagne pour qui la transformation de Chennai permettra d’améliorer la traçabilité et la transparence dans notre processus. Nous allons développer l’unité de Chennai comme l’une de nos usines du futur. » Il restera à voir quelle conséquence aura la « digitalisation » de l’usine sur les postes locaux.

Récemment, Nokia a annoncé l’acquisition d’Alcatel-Lucent pour devenir Nokia Corporation. Une fusion effective attendue pour 2016 qui, même si les dirigeants affirment le contraire, risquent d’entrainer de nouvelles restructurations du personnel alors que les équipes de plusieurs secteurs communs seront doublonnées.


Lire également
Nokia ne fabriquera pas de téléphones mobiles… vraiment ?
Nokia franchit les 10 Gbit/s de bande passante pour la 5G


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur