Télégrammes : Nokia de retour, un drone pour Apple Maps, Muni piraté via WebLogic, CA gobe Automic

AppsBig DataBusiness IntelligenceCloudData & StockageLogicielsMiddlewareMobilitéOrchestrationPolitique de sécuritéProjetsSécuritéSmartphonesTablettes
1 6 Donnez votre avis

A peine une primaire terminée qu’en voilà une autre qui recommence, sans parti pris il est temps de lire les télégrammes du soir.

Nokia confirme son retour dans le mobile. Nokia annonce avoir finalisé les transactions entre HMD global Oy (HMD), FIH Mobile et Microsoft évoqué en mai dernier. Ces accords accordent à à HMD l’exclusivité de construire et commercialiser des téléphones et tablettes sous la marque Nokia, mais sous Android et non Windows, pour les 10 prochaines années dans le monde entier à l’exception du Japon. HMD continuera à alimenter les marchés de feature phones et proposera, « plus tard », des smartphones et tablettes. Probablement à partir de designs de référence fournis par l’équipementier finlandais. Ce dernier touchera des royalties sur les ventes. Un moindre risque pour Nokia, donc, qui n’est nullement actionnaire de HMD.

Un drone pour Apple Maps. Apple s’apprête à exploiter des drones pour améliorer son service de cartographie Maps, croit savoir Blomberg. Les aéronefs permettraient de capturer plus efficacement les données de cartographie qu’avec des véhicules terrestres jusqu’alors utilisés. La solution permettrait ainsi une meilleure identification des panneaux de signalisation et simplifierait le suivi des modifications d’une zone en construction ou réaménagement. L’objectif du projet, non officiellement confirmé par Cupertino, vise évidemment à concurrencer Google Maps qui s’était imposé sur l’environnement iOS après le lancement calamiteux d’Apple Maps en 2012. Les données de cartographie ne sont pas seulement utiles au seul service de navigation des OS mobiles. Les développeurs peuvent également les intégrer à leurs solutions pour orienter ou informer les utilisateurs. Des données stratégiques, donc, pour capter de l’audience. Au-delà de la cartographie par drone, Apple envisage par ailleurs de développer les cartes intérieures dans les lieux fortement fréquentés comme les aéroports, les musés ou autres zones commerciales. Un projet déjà initié chez Google. La guerre des Maps repart de plus belle.

Hack du métro de San Francisco : toujours Weblogic. L’assaillant qui a infecté avec le ransomware HDDCryptor environ 900 ordinateurs du San Francisco Municipal Transportation Agency (SMTA), la société gérant les transports de la ville de Californie, s’est introduit sur le réseau de sa victime via une faille connue – et non corrigée – d’Oracle WebLogic. La vulnérabilité avait déjà été exploitée dans l’attaque contre divers hôpitaux aux Etats-Unis, eux aussi soumis à des demandes de rançon après infection. Selon nos confrères de TechEye, l’agence de transports de San Francisco n’était pas ciblée spécifiquement par le pirate, qui aurait simplement utilisé un scanner de vulnérabilités pour repérer des victimes à sa portée. SMTA assure qu’aucune donnée n’avait été dérobée par l’assaillant (ce dernier affirme de son côté avoir récupéré 30 Go d’information). La société précise qu’elle a pris la décision d’arrêter la vente de billets sur ses automates dimanche dernier, afin d’éviter tout dysfonctionnement potentiel susceptible de gêner les usagers.

CA Technologies s’empare d’Automic. La firme américaine va mettre 600 millions d’euros sur la table pour finaliser cette opération. Automic, basé à Vienne en Autriche et employant 600 personnes, est spécialiste des logiciels d’automatisation des systèmes d’information et des processus métiers. CA Technologies va intégrer la plateforme d’Automic (baptisée Continuous Everything) et ainsi renforcer les solutions d’automatisation et d’orchestration dans le Cloud. De même, ce rachat va permettre à CA d’augmenter sa présence sur le marché européen. Automic possède un vaste portefeuille de clients dans les secteurs de l’énergie, des services financiers, de la santé, de l’industrie, de la grande distribution et des télécommunications. La société dirigée par Mike Grégoire s’inscrit depuis plusieurs années dans la tendance DevOps et plus récemment l’entreprise en mouvement continu.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur