Nokia teste la 5G à 10 Gbit/s à Dubaï

M2MMobilitéOperateursProjetsRéseaux
3 14 Donnez votre avis

Nokia Networks et l’opérateur émirati Du ont effectué une démonstration live de services 5G. Démonstrations qui se prolongent par un accord de coopération de développement.

Nokia Networks a profite du 35ème Gitex Technology Week de Dubaï (18 – 22 octobre) pour démontrer une nouvelle fois les capacités que l’on pourra attendre la 5G. En partenariat avec l’opérateur émirati Du, l’équipementier finlandais a fait la démonstration, pour la première fois en live dans un pays du Moyen-Orient, d’une transmission de données radio à 10 Gbit/s. La démonstration a notamment porté sur de services de e-Santé et de vidéo 4K.

La 5G au service des villes connectées

Pour atteindre une telle performance, Nokia déclare avoir combiné des antennes de nouvelle génération (smart antenas), de très hautes fréquences dans les ondes millimétriques (au-delà de 6 GHz et jusqu’à 100 GHz) et une nouvelle génération de solutions de modulation multiporteuse. Des solutions élaborées en collaboration avec National Instruments (NI).

Au-delà de la démonstration technique, les deux partenaires ont signé un accord d’entente (Memorandum of Understanding, MoU) visant à poursuivre les expérimentations autour de la 5G. Particulièrement dans ce qu’elle apportera en matière de services pour les objets connectés. « Fournir un prototype 5G à la région est une première étape qui va assurer la réalisation rapide de nos ambitions en matière de ville connectée (smart city) et réaffirmer notre engagement à répondre à ses exigences étendues », explique Saleem Blooshi, vice-président responsable du développement et des opérations du réseau chez Du. L’opérateur s’est déjà distingué en initiant, plus tôt dans l’année, une offre de 4G+ à 900 Mbit/s (ce qui suppose de bénéficier de 60 MHz de bande passante pour le LTE).

Les démonstrations se multiplient

Nokia avait déjà effectué une démonstration de 5G à 10 Gbit/s en avril dernier à l’occasion de la deuxième édition du Brooklyn 5G Summit. Il avait alors mis en avant les capacités des ondes millimétriques. Plus récemment, l’équipementier a conduit des tests au Japon sur le réseau de NTT Docomo avec Mitsubishi.

Les démonstrations et preuves de faisabilité autour de la 5G se multiplient chez les équipementiers ces derniers mois, alors que le nouveau réseau n’est pas attendu avant 2020. Nombre d’accord similaires ont été signés. Huawei entend ainsi lancer ses premiers services 5G dès 2018, notamment avec les opérateurs russe Megafon et singapourien SingTel sur un nombre restreint de villes. Ericsson et le Coréen LG U+ ont également annoncé des accords de recherche courant jusqu’en 2020. Les opérateurs prennent aussi les devants. Verizon testera la 5G dès l’année prochaine, tout comme Orange qui mènera ses travaux sur les ondes millimétriques dans le cadre du projet mmMagic entrant dans le cadre du programme européen 5G-PPP.


Lire également
Nokia présente son architecture 5G… déjà
Nokia veut connecter les foyers au très haut débit en 5G
La 5G génèrera 65 milliards de dollars pour les opérateurs en 2025


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur