Nokia veut accélérer la virtualisation des fonctions réseau

CloudGestion des réseauxOperateursRéseauxVirtualisation

Nokia propose CloudBand Application Manager, un outil de gestion du cycle de vie des NFV basées sur les spécifications définies par l’ETSI.

Nokia veut simplifier la vie des opérateurs, voire celle des fournisseurs de fonctions réseau… virtualisées, s’entend. L’équipementier finlandais vient d’annoncer le premier système de gabarit (templates) de l’industrie dédié à la gestion automatisée du cycle de vie des fonctions réseau virtualisées (VNF).

Basé sur les spécifications de virtualisation des fonctions réseau (NFV) dressées par European Telecommunications Standards Institute (ETSI NFV), et sur les langages de scripts Oasis Tosca Ansible, OpenStack HOT et Mistral, le système peut être piloté par CloudBand Application Manager, la plate-forme de gestion et d’orchestration NFV héritée de l’acquisition d’Alcatel-Lucent. Le nouveau système entend rationaliser les processus de gestion des fonctions du réseau (instanciation, surveillance, réparation, mise à l’échelle, mise à jour, sauvegarde…).

Gestion multi fournisseurs

Nokia tire ainsi parti des quelque 3 ans d’expérience de l’offre CloudBand auprès des opérateurs (notamment Telefónica) pour faciliter l’intégration des services dans les couches du réseau une fois le hardware décorrelé des applications. L’objet final de l’offre vise à optimiser le cycle de gestion des fonctions virtualisées en accélérant leur déploiement (comparé à une méthode manuelle), éviter les risques d’erreurs humaines et s’adapter automatiquement au volume des demandes.

De même, CloudBand Application Manager permet la gestion de plusieurs solutions de fournisseurs différents depuis une seule interface et empêcher l’enfermement dans une offre propriétaire de gestion des VNF tout en réduisant les efforts d’intégration grâce aux interfaces ETSI NFV compatibles. Au final, la démarche de Nokia permet aux opérateurs de disposer d’un choix plus large de services réseau virtualisés et de les déployer potentiellement selon les cas d’usage.

 Favoriser l’écosystème

« L’un des objectifs du NFV a été de favoriser un écosystème ouvert de fournisseurs VNF pour donner aux fournisseurs de services le maximum de choix dans les capacités qu’ils intègrent et d’offrir aux abonnés les meilleurs services disponibles, déclare Ron Haberman, responsable des produits CloudBand. En créant un système ouvert qui améliore la gestion des VNF, nous visons à faciliter pour les prestataires l’ajout rapide de nouveaux services à valeur ajoutée pour différencier leurs offres, générer de nouvelles opportunités de revenus et offrir de meilleures expériences utilisateur. »

Les founisseurs de solutions de sécurité Fortinet et d’optimisation des applications F5 Networks se disent convaincus. « Le décollage du VNF est l’un des défis majeurs que l’industrie doit résoudre pour assurer le succès à long terme du NFV, estime de son côté Caroline Chappell, analyste principale chez Analysys Mason. Cela nécessitera une approche basée sur des normes qui automatisera le processus d’intégration et minimisera sa complexité. Les lignes directrices publiques qui s’appuient sur l’ETSI NFV ISG et OASIS TOSCA sont une ressource importante pour le marché. Ils fournissent un exemple pour le déploiement du VNF qui peut aider à harmoniser les approches fournisseurs jusqu’alors fragmentées. »


Lire également
SDN/NFV, un marché à 19 milliards d’euros en 2020
SDN/NFV : Orange déploie Easy Go Network auprès des grandes entreprises
SDN et NFV : les DSI sont intéressés, mais peinent à suivre

crédit photo © Sergey Nivens- shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur