Nouvelle offre en vue : Free active la machine à rumeurs

MobilitéOperateursProjetsRéseaux
Xavier Niel se dit étonné par le succès de Free Mobile

En évoquant le lancement prochain d’une nouvelle offre de Free très concurrentielle, Xavier Niel active la machine à rumeurs.

Que va lancer Xavier Niel le 14 mars prochain ? Le patron d’Iliad, maison mère de Free, aurait profité de la journée de présentation des résultats du groupe, hier mardi 7 mars, pour lâcher une petite confidence. Il « a dit aux analystes qu’il va lancer une nouvelle offre mardi qui ne va pas plaire à ses concurrents » a tweeté Fabienne Schmitt des Echos. Mais aucune information n’a filtré sur la nature de cette offre prochaine.

Les spéculations sont donc ouvertes. D’autant que l’annonce pourrait concerner aussi bien les solutions mobiles que fixes. Même si la journaliste du quotidien économique penche pour la mobilité, Free pourrait en profiter pour présenter sa nouvelle Freebox, dont la version 7 est très attendue. Certes, ce ne serait pas une bonne nouvelle pour les concurrents mais de là à leur déplaire… Qui plus est, aucune invitation n’a, à ce jour, été envoyée à la presse.

Xavier Niel pourrait donc lancer un nouveau forfait mobile. Avec un tarif revu à la baisse, proche des 10 euros. Mais cela pourrait impacter des résultats jusqu’alors excellents alors que l’opérateur fait le plein de clients et que les investissements augmentent dans le déploiement de la fibre et du réseau mobile. Nombre d’internautes pensent à une extension illimitée du forfait data. Bien que le volume de 50 Go pour ceux qui disposent d’un smartphone 4G (20 Go pour les utilisateurs de la 3G) s’inscrive déjà comme le plus généreux du marché. D’autres parient sur l’anticipation de la fin du roaming et l’ouverture des vannes data + voix à l’ensemble de l’Europe (actuellement il y a une limite à 35 jours).

Concurrents français ou Italiens ?

Si le fondateur d’Iliad parle de concurrents, il se garde de préciser lesquels. Et rien ne dit que ce seront les concurrents français. Car Free doit lancer son offre en Italie. En juillet dernier, le groupe y a remporté le marché du 4e opérateur mobile organisé dans le cadre de la fusion entre H3G et Wind. Free pourrait donc appliquer chez nos voisins transalpins la même politique commerciale agressive que celle éprouvée depuis 2012 en France. Les forfaits voix illimitée et data à moins de 20 euros (16 euros pour les abonnés Freebox), et le 2 euros pour 2 heures d’appels (gratuit pour les clients Freebox), n’avaient effectivement pas beaucoup plu à Orange, Bouygues Telecom et SFR à l’époque. Une soudaine concurrence bénéfique pour les consommateurs mais qui avait obligé les opérateurs à réduire leurs marges et, pour certains, compresser leur personnel.

Il faudra attendre mardi pour lever le suspense. Mais Xavier Niel a déjà réussi son coup, à savoir faire parler de sa société à peu de frais en ouvrant la porte aux rumeurs les plus affolantes. Une méthode dont ne déteste pas user le dirigeant. En mars 2015, il laissait courir les nombreuses spéculations sur une nouvelle offre de Free quelques jours avant sa présentation à la presse. Le bruit des rumeurs avait fait reculer les titres de tous les opérateurs à la Bourse. Y compris celui d’Iliad. A l’arrivée, il s’agissait simplement d’une nouvelle box, la Freebox mini 4K. Cette solution d’entrée de gamme (anticipant tout de même sur les contenus en très haute définition), venue remplacer la Crystal, avait presque désarçonné l’auditoire qui s’attendait à une nouvelle bombe (à l’instar de l’offre mobile en 2012). Mardi prochain, n’ayons pas peur d’être déçus.


Lire également
Pour Free, encadrer la fibre d’Orange est indispensable
Free devient opérateur 4G en Guadeloupe et Martinique
Feu vert de Bruxelles en Italie : Free débute son expansion internationale


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur