LogicielsOpen Source

Le noyau Linux 3.15 est prêt pour la prochaine génération de processeurs Intel

Linux 3.7 open source nouveautés © Nik Frey - Fotolia.com
4 1 2 commentaires

La nouvelle version du noyau Linux propose un support EFI amélioré, un temps de sortie de veille plus court et une virtualisation en progrès. Il est également compatible avec les futures puces d’Intel.

Une nouvelle version du noyau open source Linux vient d’être officialisée, Linux 3.15. Une des nouveautés les plus intéressantes pour les utilisateurs desktop concerne le temps de sortie de veille. Avec une machine équipée de disques durs classiques, plusieurs secondes peuvent être gagnées. Sur plusieurs machines de test, la sortie de veille prend maintenant moins d’une seconde sous Linux.

Autre avancée intéressante, la possibilité de démarrer un kernel 64 bits depuis un micrologiciel EFI 32 bits. Certains PC anciens, qui proposaient un Bios UEFI 32 bits, pourront donc dorénavant supporter un système Linux 64 bits.

Systèmes de fichier et virtualisation

Le système de fichiers Btrfs gagne en stabilité, ce qui lui permettra de se rapprocher toujours plus de la date à laquelle il pourra enfin être utilisé en production sur des systèmes critiques (actuellement, les éditeurs d’OS Linux optent encore pour d’autres offres, comme le XFS chez Red Hat).

Autre nouveauté sur le front des systèmes de fichiers, un meilleur support du cache en écriture au sein de FUSE. Un élément qui permettra d’accélérer le fonctionnement de nombre de systèmes de fichiers s’appuyant sur cette offre.

La virtualisation a également droit à de multiples avancées. L’hyperviseur KVM monte ainsi en puissance, en particulier sur les architectures processeur non-x86, Power PC et MIPS en tête. À noter, la possibilité d’installer OS X sous KVM et un meilleur support de Windows, en particulier lors de l’utilisation de jeux.

Les nouveaux processeurs, avant l’heure

Intel a effectué un travail de fond très important visant à apporter un excellent support de ses futurs composants sous Linux. Linux 3.14 proposait un pilote pour les GPU intégrés aux puces Intel Broadwell (voir « Temps réel et compression au menu du noyau Linux 3.14 »).

Linux 3.15 va encore plus loin, avec le support des fonctions d’économie d’énergie avancées intégrées à cette nouvelle génération de processeurs, ainsi que celui du générateur de nombre aléatoires qui sera introduit avec les puces Broadwell. Les processeurs Intel Broadwell, gravés en 14 nm, devraient être dévoilés pour la rentrée 2014.

Intel livre également du code permettant d’exploiter les instructions AVX-512 qui seront intégrées à sa prochaine génération d’accélérateurs Xeon Phi, nom de code ‘Knight Landings’. Attendus pour 2015, ces composants gravés en 14 nm devraient proposer une puissance de calcul dépassant les 3 téraflops en double précision (6 téraflops en simple précision).

Les Xeon Phi équipent aujourd’hui le plus puissant des supercalculateurs, le Tianhe-2 chinois (lire à ce propos notre article « Top500 : le plus puissant des supercalculateurs est chinois »). Avec les Xeon Phi Knight Landings, des clusters de plusieurs centaines de pétaflops pourront être mis en place.

Crédit photo : © Nik Frey – Fotolia.com


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – 10 questions sur Linux

  1. « (actuellement, les éditeurs d’OS Linux optent encore pour d’autres offres, comme le XFS chez Red Hat). »
    FAUX ! SUSE intégre btrfs dans sa distribution SUSE Linux Enterprise. Uniquement les fonctionnalités principales et jugées stables sont supportées !