Le secteur du numérique va embaucher plus de 50 000 cadres en 2017

Editeurs de logicielsProjetsSSII

Un record. En 2017, le secteur de l’informatique et des télécoms devrait embaucher entre 51 300 et 56 600 cadres. Une entreprise sur deux prévoit d’augmenter ses effectifs sur l’année.

recrutements_cadres2017 devrait être une année record pour les recrutements dans les SSII (ou ESN), les cabinets de conseil, les éditeurs de logiciels et les télécoms. Selon un baromètre du Syntec Numérique, la chambre patronale du secteur, et de l’Apec, ce pan de l’économie va recruter entre 51 330 et 56 640 cadres cette année. Soit encore mieux qu’en 2016, un crû déjà exceptionnel, avec 46 600 recrutements. A titre de comparaison, le niveau des embauches sera, en 2017, deux fois supérieur à celui de 2009, certes une année de crise pour le secteur. 45 % des entreprises du secteur prévoient d’augmenter leurs effectifs de cadres courant 2017 ; elles n’étaient que 35 % dans ce cas un an auparavant.

L’année 2016 s’est traduite par une progression de 25 % des recrutements dans le secteur de l’informatique et des télécoms, avec des entreprises qui ont dépassé leurs prévisions de la fin 2015. La croissance se tassera un peu cette année (elle sera au mieux de 15 %), mais le niveau atteint n’en constituera pas moins un record sur les 10 dernières années. Avec, pour la première fois, le franchissement du seuil de 50 000 embauches sur 12 mois, si les prévisions se confirment. Une surchauffe qui commence à inquiéter au sein du Syntec Numérique. « Il faut veiller à ce que cette guerre des talents ne crée pas une bulle des salaires que nos clients ne parviendraient pas à absorber », explique Godefroy de Bentzmann, le président du syndicat patronal. Le modèle économique des SSII et des cabinets de conseil dépend en effet intimement de leur capacité à répercuter les salaires qu’elles proposent dans les tarifs journaliers que ces sociétés pratiquent. 61 % des entreprises membres du Syntec Numérique affirment aujourd’hui rencontrer des difficultés pour recruter les compétences qu’elles recherchent.

Débutants et jeunes cadres : 60 % des recrutements

A lui seul, le secteur du numérique représente une embauche de cadres sur 4 pour l’économie française, et contribue largement à la bonne santé de l’emploi cadre (entre 208 000 et 225 000 recrutements prévus cette année). Ce sont avant tout des débutants (27 % des prévisions d’embauche) et des cadres ayant entre 1 et 5 ans d’expérience (34 %) que cible la profession. Qui, au passage, confirme sa propension au jeunisme ; les cadres ayant plus de 16 ans d’expérience ne représentant que 6 % des recrutements planifiés dans le secteur, contre 11 % tous secteurs confondus.

previsions-2017Les profils les plus recherchés concernent, en toute logique, les ingénieurs informaticiens (77 % des embauches prévues), loin devant les ingénieurs étude et R&D (10 %) et les commerciaux (8 %). Ces deux dernières fonctions sont toutefois celles qui ont progressé le plus nettement en 2016, avec un doublement des recrutements de commerciaux notamment.

Au-delà des recrutements, le secteur est également créateur d’emploi net, la progression des embauches étant bien supérieure à celle des départs à la retraite, démissions et autres licenciements (qui connaît tout de même une croissance de 8 % en 2016). Au total, le secteur a donné naissance à près de 14 400 postes de cadres en 2016, plus de deux fois le niveau de 2015. Le numérique représentait, l’année dernière, un emploi de cadre sur trois créé par l’économie française.

A lire aussi :

La Silicon Valley reste l’eldorado des informaticiens français… malgré Trump

Présidentielle 2017 : le Syntec Numérique déterre un contrat de mission revisité

crédit photo : Lightspring / Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur