Objets connectés : les Français entre tentation et crainte du piratage

M2MRéseauxSécurité
8 42 Donnez votre avis

Les objets connectés font la joie de primo-adoptants, mais ils suscitent encore la défiance d’une majorité de Français inquiets pour leurs données personnelles, selon un sondage Ifop pour Hiscox.

Les objets connectés suscitent à la fois la curiosité et la défiance d’utilisateurs potentiels inquiets pour leurs données personnelles. C’est ce qui ressort d’une enquête menée en ligne par l’institut Ifop entre le 18 et le 20 novembre 2015 auprès d’un échantillon représentatif de la population française de 15 ans et plus. Et ce pour le compte de l’assureur spécialiste des cyber-risques Hiscox.

Premier constat : 57% des personnes interrogées (76% chez les 18-25 ans) déclarent maîtriser la notion d’objets connectés, mais elles sont également 58% à juger « intutiles » les objets connectés (des thermostats aux bracelets – ou trackers d’activité, en passant par les montres et les drones). Malgré tout, 22% des répondants disent utiliser au moins un objet connecté dans leur quotidien et 31% en offriront à Noël. Les objets de la maison connectée (16%) et ceux de la santé (11%) sont les plus souvent cités. Ils devancent encore très largement les équipements de loisirs (2%).

Ces proportions devraient augmenter en 2016 et, dans le même mouvement, les risques de piratage. Or, 65% des répondants considèrent que leurs données sont mal protégées avec les objets connectés. La majorité ignore où sont stockées les données concernées, une moitié s’inquiète d’une potentielle intrusion d’un tiers non autorisé. Et 76% refuseraient le partage de leurs données.

Lire aussi :

La sécurité de l’Internet des objets insuffisante… selon un consortium IoT
Black Hat : Transformer les objets connectés en radio espion

crédit photo © Mile Atanasov / shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur