L’Observatoire dynamique des métiers du numérique est lancé

DéveloppeursDSIEditeurs de logicielsProjetsSSII
5 74 Donnez votre avis

Pour permettre aux entreprises et à leurs collaborateurs de mieux appréhender le marché et les besoins en compétences de la branche, un Observatoire des métiers du numérique voit le jour.

Le numérique est un moteur de l’emploi cadre en France, mais le taux de chômage élevé dans les métiers IT (10 %) témoigne encore d’une inadéquation entre l’offre et la demande de compétences. Pour mieux appréhender le marché et ses besoins, un « Observatoire dynamique des métiers de la branche du numérique, de l’ingénierie, des études et conseil, et de l’événement » vient de voir le jour.

Promu par Syntec Numérique, syndicat patronal membre de l’Observatoire paritaire des métiers de la branche (OPIIEC), l’Observatoire des métiers du numérique fournit en une plateforme dédiée des données de différentes sources (Insee, FMI, OCDE, OPIIEC, etc.) et des tendances du marché réalisées à partir « d’analyses statistiques et sémantiques de millions d’annonces d’emploi » (Jobijoba…). Les indicateurs de Gestion prévisionnelle des emplois et compétences (GPEC) sont regroupés en quatre thématiques (marché, recrutement, compétences, formation) et mis à jour chaque mois. Le tableau de bord peut être personnalisé et les données exportées (format pdf ou png uniquement).

Les développeurs très courtisés

Présenté comme un complément des référentiels métiers de la branche en France, cet « outil clé en main » permet « à nos entreprises et salariés (de) se renseigner en quelques clics sur les métiers émergents ou encore sur l’évolution de leurs compétences, et d’anticiper ainsi les éventuels besoins en formation ou en recrutement », a déclaré Guy Mamou-Mani, président de Syntec Numérique.

métiers en tension Observatoire métiers du numérique 01.2016

On note, par exemple, que les développeurs font à la fois partie du top 5 des « métiers en tension » (ces métiers pour lesquels il existe une forte demande des employeurs que les recruteurs peinent à satisfaire), et du top 5 des « métiers émergents » (qui attirent le plus grand nombre d’offres d’emploi).

métiers émergents Observatoire métiers du numérique 01.2016

Lire aussi :

Les femmes sont-elles meilleures développeurs ?
Malgré l’état d’urgence, Syntec Numérique relève ses prévisions de croissance

crédit photo © Mark Agnor / shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur