Composants

Officiel : Google va privilégier le référencement des sites HTTPS

Google
13 35 5 commentaires

Le numéro un de la recherche privilégie le référencement des sites offrant en standard le cryptage. Pour l’instant, ce critère compte peu. Mais il va se renforcer à l’avenir.

Afin d’inciter les développeurs à implémenter TLS (Transport Layer Security), et donc à mettre en place des communications cryptées entre les sites et les internautes, Google va privilégier le référencement des sites utilisant cette technologie. Comme il favorise par exemple les sites affichant des contenus originaux. Pour l’instant, il s’agit, à en croire les explications de deux ingénieurs de Google dans un billet de blog, avant tout d’un signal envoyé aux éditeurs de sites : l’avantage conféré par le HTTPS dans le référencement est léger et ne concernera qu’une infime minorité des recherches, assurent-ils. En tout cas, pour l’instant.

Car Google ne fait guère mystère de ses intentions. « Pour l’instant, il s’agit juste d’un signal très léger – affectant moins de 1 % des requêtes et comptant moins que d’autres signaux comme la qualité des contenus – parce que nous donnons aux webmasters du temps pour passer à HTTPS, écrivent les deux ingénieurs de Mountain View, Zineb Ait Bahajji et Gary Illyes. Mais avec le temps, nous pourrions décider de le renforcer, parce que nous aimerions encourager tous les possesseurs de sites Web à passer de HTTP à HTTPS pour que chacun puisse être davantage en sécurité sur le Web. » Rappelons que, suite aux révélations sur les écoutes de la NSA, Google a généralisé le chiffrement sur ses services et dans les communications entre ses datacenters.

La généralisation des connexions HTTPS peut s’avérer ardue pour de grandes entreprises qui font tourner un grand nombre de serveurs, la transition faisant apparaître des difficultés en matière de temps de latence, de support des CDN (Content Delivery Network) ou de montée en charge. LinkedIn, par exemple, n’a pas encore achevé le déploiement du HTTPS. Dans son billet de blog, Google promet de publier dans les prochaines semaines des bonnes pratiques détaillées afin de faciliter le travail des webmasters et leur éviter un certain nombre de pièges.

En complément :

Droit à l’oubli : moteurs de recherches et CNIL européennes se concertent
Recherche : Google Hummingbird s’adapte aux requêtes complexes

  1. Reste à connaître l’incidence en matière de référencement qu’aura un https en lieu et place d’un http. De plus, cela risque de coûter cher aux entreprises à fortiori pour les TPE.

  2. « Cela risque de coûter cher aux entreprises » si jamais il y a StartCom qui propose des certificat SSL gratuit et reconnues

  3. Pour l’impact financier lors de la mise en place, cela dépend de beaucoup de choses. Si un certificat Domain-validated reste abordable, dès qu’on a un CDN, il faut prendre un wildcard (ou un multi-san), et là, le prix n’est pas du tout le même…