Officiel: Sprint rachète Nextel

Cloud

Le mariage donnera naissance au 3éme opérateur de mobiles aux Etats-Unis

C’est fait. L’opérateur américain Sprint a annoncé mercredi avoir conclu le rachat de l’opérateur mobile Nextel Communications pour 35,17 milliards de dollars en cash et en actions. Le nouveau groupe, qui s’appelera Sprint Nextel, aura une valeur totale en bourse de quelque 70 milliards de dollars. Les deux entités insistent sur le fait qu’il s’agit bien d’une fusion entre égaux à sa voir que les actionnaires de chacune des entreprises détiendront 50% de Sprint Nextel.

Le mariage du troisième et du cinquième opérateur mobile américain, attendu depuis plusieurs jours, donnera naissance à un groupe comptant environ 39 millions de clients et capable de rivaliser avec les deux leaders du marché, Cingular Wireless et Verizon Wireless. A elles trois ces entreprises contrôleraient 75% du marché américain de la téléphonie mobile. La difficulté, selon un analyste cité par le Wall Street Journal, est que les deux opérateurs présentent des modèles économiques différents, alors qu’ils ont sensiblement la même taille; leur capitalisation boursière est équivalente, environ 30 milliards de dollars. Sprint et Nextel précisent avoir réalisé sur les quatre trimestres au 30 septembre un chiffre d’affaires pro forma cumulé de 40 milliards de dollars. L’actuel directeur général de Sprint devrait prendre les commandes de la nouvelle entité. Nextel, est devenu célèbre aux Etats-Unis pour avoir introduit le téléphone portable faisant également office de talkie-walkie. Il compte environ 15,3 millions de clients. L’annonce définitive de cette alliance met fin aux dernières rumeurs faisant état d’un projet d’OPA de Verizon (numéro un américain) sur Sprint. Cette énième fusion est une nouvelle étape dans la vague actuelle de concentration qui frappe le secteur depuis le début de l’année. Dans les télécoms, on a pas oublié le rachat d’AT&T Wireless par Cingular pour plus de 40 milliards de dollars. Plus récemment, dans les logiciels, Oracle a fait céder PeopleSoft pour 10 milliards et Symantec lorgne sur Veritas pour 13 milliards de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur