L’Open Data européen, un marché utile et rentable

Data & StockageProjetsRégulationsSecteur Public
10 36 Donnez votre avis

À l’occasion du lancement du portail européen des données, Capgemini estime à 325 milliards d’euros le potentiel de l’Open Data dans l’Union européenne (UE28+) sur la période 2016-2020.

Pilote du consortium chargé du portail européen de données de la Commission européenne, Capgemini Consulting, entité de conseil en stratégie du groupe de services IT, dresse un état des lieux de l’Open Data en Europe dans deux rapports. L’un est consacré à la maturité du marché, l’autre à la création de valeur liée à la réutilisation des données publiques dans l’Union européenne des 28, plus l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse (membres de l’EEE), sur la période 2016-2010.

325 milliards d’euros en 4 ans

Les bénéfices de l’Open Data peuvent être directs (augmentation des transactions, création d’emplois liés à l’Open Data, économies de coûts) et indirects (nouveaux produits et services basés sur les données ouvertes, temps gagné par les utilisateurs d’applications Open Data, croissance de l’économie de la connaissance, gains d’efficience des services publics et marchés associés).

creating-value-1 © capgemini

Le marché direct cumulé de l’Open Data est estimé à 325 milliards d’euros sur la période 2016-2020, selon l’étude. De plus, 25 000 nouveaux emplois directement liés à l’Open Data devraient être créés en 4 ans, ce qui représenterait au total près de 100 000 emplois à horizon 2020 dans le secteur.

Gagner du temps et des vies

L’accès et la réutilisation « efficace » des données publiques peuvent contribuer à améliorer l’allocation des ressources. Adapter à la sécurité routière, par exemple, l’Open Data a le potentiel de sauver 1425 vies par an sur les routes européennes (soit 5,5 % de décès en moins liés à des accidents de la route), selon l’étude « Creating value through Open Data ». L’Open Data peut également permettre aux usagers d’économiser 629 millions d’heures de temps d’attente inutiles sur ces mêmes routes. Dans ce contexte, grâce à l’Open Data, les économies de coûts cumulées pour les gouvernements de l’UE28+ pourraient atteindre 1,7 milliard d’euros en 2020.

creating-value-3 © capgemini

La France parmi les moteurs de l’Open Data

Pour parvenir à ces résultats, tout dépendra de la maturité du marché Open Data européen. Les politiques publiques en faveur de l’ouverture des données et les portails et jeux de données disponibles sont pris en compte pour la mesurer. L’étude « Open Data Maturity in Europe » montre que l’EU28+ a réalisé près de 45 % du chemin vers la maturité Open Data. Mais les différences sont grandes d’un Etat à l’autre. 7 pays sont à la traîne, 15 suivent et 10 font figure de précurseurs, dont la France qui fait bien partie des leaders mondiaux dans ce domaine. Le portail européen de données ambitionne de contribuer à l’accélération de la maturité du marché. Sa plateforme recense, à ce jour, plus de 240 000 jeux de données issus de 34 pays européens, des cartes forestières en France aux registres de la criminalité d’Helsinki, en passant par l’impact de la numérisation en Pologne.

Lire aussi :

Capgemini pilote le déploiement du portail Open Data européen
Open Data : la France adopte un projet de loi a minima

crédit photo © igor.stevanovic / shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur