Open Source, un booster économique et un recruteur hors pair en France

DéveloppeursEditeurs de logicielsLogicielsOpen SourceProjetsSSII
3 62 Donnez votre avis

Dévoilée lors du Paris Open Source Summit, l’étude du cabinet PAC prévoit jusqu’à 4 000 créations nettes de postes par an dans les logiciels libres et les services associés en France d’ici 2020.

Né de la fusion de l’Open World Forum et du salon Solutions Linux, le Paris Open Source Summit ouvre ses portes deux jours durant, les 18 et 19 novembre, à l’initiative du pôle de compétitivité Systematic Paris-Region. Une enquête réalisée par le cabinet Pierre Audoin Consultants auprès de plus de 100 entreprises – des TPE aux grands groupes – membres du Conseil national du logiciel libre (CNLL) et du syndicat des ESN et des éditeurs Syntec Numérique témoigne du dynamisme du secteur.

« À peine émergent il y a 15 ans en France, l’Open Source est devenu un des secteurs clés du marché des logiciels et services, que ce soit en termes de poids économique, de nombre d’emplois qualifiés sur le territoire français, ou de contribution à la dynamique d’innovation de la French Tech. Incontournable ‘basic’ de l’innovation, l’Open Source s’impose comme le booster de toute croissance à venir de notre économie numérique », a déclaré Philippe Montargès, coprésident du CNLL et d’Alter Way.

3 000 à 4 000 créations de postes par an

Le secteur des services et logiciels Open Source en France emploie 50 000 personnes et compte 66 % d’entreprises de moins de 10 salariés, selon l’étude. Et les intentions d’embauche sont élevées, selon le cabinet PAC (groupe CXP). Ainsi, 76 % des répondants prévoient une augmentation de 20 % par an de leur effectif, et ciblent en priorité des spécialistes des infrastructures (administration système et architecture SI) et des développeurs (front-end, back-end). L’étude prévoit 3 000 à 4 000 créations nettes de postes par an d’ici 2020 par les employeurs du secteur (éditeurs de logiciels, sociétés de services IT, intégrateurs, revendeurs, formateurs..). 69 % des intentions d’embauche ciblent des profils qualifiés, titulaires dun Bac +5 (ingénieur ou master).

6 milliards d’euros à horizon 2020

Le chiffre d’affaires de l’écosystème a progressé de 33 % par rapport à 2012 pour atteindre 4,1 milliards d’euros en 2015, soit 13 % du marché des logiciels et des services informatiques en France (contre 5 % en 2012). Et devrait enregistrer une croissance annuelle moyenne de 9,1 % (c’est plus que les 2,1 % de croissance du secteur IT français dans son ensemble) pour atteindre les 6 milliards d’euros en 2020. Par ailleurs, 70 % des répondants investissent plus de 10 % de leurs revenus dans la R&D et 76 % l’autofinancent. Seuls 12 % font appel aux subventions et 6 % au capital-risque.

Des contributeurs de projets Open Source

Autre enseignement : 73 % des entreprises du panel sont « majoritairement » des sociétés de services (intégration de logiciels, conseil audit, infogérance, formation, hébergement…) et 27 % des éditeurs proposant des services autour de leurs solutions libres et Open Source. Parmi eux, de nombreux contributeurs. Ainsi, 64 % des intégrateurs de solutions libres contribuent au développement de projets Open Source communautaires. Enfin, pour tous ou presque, l’Open Source joue un rôle clé dans l’innovation autour des solutions SMACS (social, mobile, analytics, cloud, sécurité).

Lire aussi :
Open Source : Smile et Open Wide parlent mariage
Les intentions d’embauche sont au beau fixe dans l’IT

crédit photo © Leszek Glasner / shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur