Les opérateurs investiront plus de 5 milliards de dollars dans le SDN en 2019

CloudGestion des réseauxLogicielsProjetsRéseauxVirtualisation
2 39 Donnez votre avis

Attirés par les promesses d’agilité du réseau, les opérateurs s’apprêtent à multiplier par 15 leurs investissements dans les technologies SDN au cours des prochaines années.

Le marché du SDN (Software Defined Networks) va exploser dans les prochaines années. C’est du moins l’analyse du cabinet IHS qui annonce que les opérateurs dépenseront pas moins de 5,7 milliards de dollars en 2019 en technologies et services SDN. Contre 103 millions en 2014.

Le SDN s’inscrit comme une promesse pour les opérateurs de réseau, télécoms ou autres. Celle d’apporter l’agilité de leur infrastructure afin d’en automatiser la configuration et raccourcir considérablement les délais de lancement de nouveaux services et applications. Tout en espérant s’émanciper des constructeurs et de leurs technologies propriétaires et ainsi réduire les coûts propres à la restructuration du matériel au profit d’une architecture x86. De même, en concentrant les règles d’un réseau entier à l’échelle d’une « fabric », le SDN évite les configurations manuelles de chaque tronçon et les risques d’erreur inhérents. Une récente étude d’Avaya estimait que 80% des entreprises étaient victimes de pannes dues à une mauvaise configuration de cœurs de réseau par leurs équipes. Des incidents qui coûteraient en moyenne 140 000 dollars chacun à l’entreprise.

Une transformation de long terme

Le pilotage du réseau par logiciel semble donc incontournable aux opérateurs et fournisseurs de services pour rester compétitifs. D’où leur appétence à investir pour équiper leur infrastructure de contrôleurs, d’outils d’orchestration, d’analyse de trafic, de virtualisation des fonctions réseau (NFV) et autres applicatifs. De Cisco à Brocade en passant par Juniper, VMware, Avaya, HP, Dell et les équipementiers télécoms (Alcatel-Lucent, Nokia, Huawei…), la « softwarisation » du réseau est soutenue par tous les grands fournisseurs de solutions de l’industrie.

« Nous sommes à l’aube d’une transformation de long terme, 10-15 ans, des services des fournisseurs de réseau vers le SDN, commente Michael Howard, analyste opérateurs chez IHS. La demande est forte, mais nous ne verrons pas de déploiements commerciaux massifs de réseaux SDN avant 2016. » Le temps pour les fournisseurs d’affiner leurs offres et technologies.

Une demande incroyable en expertise

IHS indique également que les fournisseurs de services multiplieront par 15 leurs dépenses dans les logiciels SDN entre 2015 et 2019. Et que les recours aux services externalisés connaitront une croissance annuelle moyenne de 199 %. « En raison de la nouveauté de la technologie SDN et des changements fondamentaux qu’elle apporte aux réseaux, il y a une demande incroyable en expertise de conception, de déploiement et d’exploitation des services basés sur le SDN, et les opérateurs sont à la recherche de fournisseurs pouvant apporter cette expertise », commente IHS.

De son côté, en août 2014, IDC évaluait à 8 milliards de dollars le marché du SDN en 2018 contre 960 millions en 2014. Avec une croissance annuelle de près de 90%. Une estimation plus optimiste (pour les fournisseurs) que celle d’IHS. Mais les prévisions d’IDC englobaient l’ensemble des consommateurs de technologies SDN. A savoir également les entreprises utilisatrices, les premières à « softwariser » leur réseau avec les fournisseurs de services Cloud.


Lire également

Martin Casado, VMware : « le SDN n’est pas réservé aux géants du Web »
Silicon Valley Tour : Le Software Defined Network toujours hyperactif
SDN et conteneurs au secours des datacenters de demain

crédit photo © ra2studio – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur