Logiciels

Oracle-Sun : Neelie Kroes s'irrite de la pression américaine

neeliekroes
0 0 1 commentaire

La Commissaire à la concurrence refuse de se laisser impressionner par les demandes pressantes d’un groupe de sénateurs américains de valider l’acquisition de Sun Microsystems par Oracle.

La pression américaine n’y fera rien. La Commission européenne, qui a repoussé d’une semaine au 27 janvier prochain le rendu de ses conclusions sur le rachat de Sun Microsystems par Oracle, ne modifiera pas son calendrier d’un iota. C’est en substance ce qu’a fait comprendre Neelie Kroes, future responsable de l’agenda numérique de l’Europe, aux sénateurs américains qui la presse de valider l’opération.

Un groupe de 59 sénateurs avait écrit, le mois dernier, à la commissaire en charge de la concurrence pour lui demander d’approuver l’acquisition d’Oracle car un refus mettrait en péril des milliers d’emplois chez Sun. « Est-ce que c’est plus important que de réorganiser votre système de santé? », leur a-t-elle répondu sur l’air de «mêlez vous de ce qui vous regarde», rapporte l’Associated Press. Et ce, le jour même où Bruxelles devait rencontrer des représentants d’Oracle.

Alors que les autorités américaines ont validé l’acquisition à 7,4 milliards de dollars, la Commission européenne s’inquiète des conséquences de l’opération sur le marché des bases de données. Notamment sur l’avenir du SGBDR open source MySQL dont Oracle pourrait refuser la commercialisation auprès des clients pour favoriser ses propres solutions propriétaires. Dans ce cadre, elle a ouvert une communication des griefs en novembre, première étape d’un éventuel blocage de la fusion des deux entreprises.

En attendant, la situation d’incertitude n’arrange pas les affaires de Sun. Lequel a annoncé une nouvelle vague de 3000 licenciements en octobre et estime perdre 100 millions de dollars de revenus par mois. D’autre part, l’entreprise perd du terrain sur le marché des serveurs comme sur celui du stockage.

LIVRES BLANCS : Pour en savoir plus sur le recours à la BIComment optimiser l’efficacité opérationnelle de nos organisations? Qu’apportent les applications de Business Intelligence (BI) ? Comment agir rapidement et efficacement. Accès gratuit au livre blanc Oracle « BI »: cliquer ici. Autre LIVRE BLANC : Optimiser la « valeur client » grâce aux applications de Business Intelligence (BI). Commnet ces applications permettent d’optimiser la valeur de la relation et de l’interaction avec chaque client: les possibilités de développement du chiffre d’affaires A télécharger ici (gratuit).

  1. N.Kroes demande aux sénateurs US de s’occuper de leurs affaires. Et elle ? Ses affaires ne consistent-elles pas à sauver des emplois et faire en sorte que l’économie soit prospère ?

    Elle ferait bien de revenir sur Terre et cesser de se prendre pour dieu.

    Des milliers d’emplois sont en jeu. Si son poste etait lui aussi en balance, je ne suis pas certain que Mme KROES tiendrait de tel propos.