Orange Business Services officiellement en charge du Cloud de l’Etat

CloudDatacentersDSIIAASProjetsSecteur Public
1 37 Donnez votre avis

Les délais de recours étant épuisés, le service des achats de l’Etat confirme l’attribution du marché de réalisation du premier Cloud de l’Etat à Orange Business Services.

Le 10 juillet dernier, la rédaction de Silicon.fr indiquait qu’Orange Business Services avait été choisi dans le cadre de l’appel d’offres relatif à la réalisation d’un Cloud de l’Etat. La notification avait eu lieu auprès des différents prétendants, mais il y avait un délai pour d’éventuels recours. Ce délai étant passé sans saisines, le SAE (Service des achats de l’Etat) vient officiellement d’annoncer qu’Orange Business Services sera en charge du Cloud de l’Etat.

L’organisme rappelle que ce choix s’est fait avec l’appui de la DISIC pilotée par Jacques Marzin et que l’appel d’offres avait été émis en avril dernier. Le service a pris sa décision sur différents critères : performance technique, environnementale et financière, ainsi que la mise œuvre d’une clause de progrès social. Ce marché le marché est conclu pour deux ans (reconductible tacitement une fois pour deux nouvelles années). Il vise à couvrir les besoins de tous les principaux ministères (Affaires étrangères, Éducation nationale, Justice, Bercy, Affaires sociales, Intérieur, Travail et emploi, Défense, Culture, Agriculture, Affaires sociales et santé), ainsi que ceux d’une dizaine d’établissements publics (l’EFS, l’Ina, Radio France, l’Université Pierre et Marie Curie…).

Un des éléments qui a fait pencher la balance en faveur d’OBS est son expertise OpenStack acquise avec le rachat de Cloudwatt. Dans l’appel d’offres, il était explicitement stipulé « l’interopérabilité avec une plate-forme OpenStack ou équivalent ». Dans le contrat, deux types de prestations sont prévues dans l’accord : des services classiques associés à des bons de commande (raccordements à la plate-forme, assistance technique, réversibilité, intégration applicative) et, évidemment, des services à la demande (VM, puissance de calcul, stockage, sauvegarde ou services réseaux).
A lire aussi :

Cloud de l’Etat : une solution hybride public / privé (tribune)
La France veut une certification pour la sécurité du Cloud
Premier appel d’offres Cloud pour la Commission européenne

Crédit Photo : Everything possible-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur