Orange lance le premier Blackberry Edge

Régulations
0 0 Donnez votre avis

Plus petit, plus léger, plus rapide, plus beau, le nouveau terminal de RIM distribué en exclusivité par l’opérateur français a tout pour lui. Sauf la 3G

Tout le monde connaît le Blackberry. Ce terminal qui fait la joie des populations nomades permet de téléphoner et surtout de recevoir ses mails en push, c’est à dire en direct et sans lourde configuration. Près de 4 millions de personnes l’utilisent dans le monde.

Aujourd’hui, RIM son fabricant canadien passe à la vitesse supérieure avec un nouveau modèle, le 8700f, distribué en exclusivité en France par Orange à partir du 15 décembre prochain (voir photo). Plus léger et plus beau que ses prédécesseurs, le 8700f est surtout le premier modèle compatible Edge, ce dérivé du GPRS qui permet un débit maximum de 200 kb/s. Pour l’utilisateur, cela permet plus de confort et de rapidité dans la réception de mails et de pièces jointes lourdes. Par ailleurs, il ouvre sans problèmes les documents Word, Excel ou PowerPoint que l’on peut consulter sur son large écran en couleurs. Pour les travailleurs nomades, cette solution est beaucoup plus confortable que les terminaux GPRS (Blackberry compris) qui avaient tendance à ramer lors de la réception de mails lourds. Mais on peut se demander pourquoi ce 8700f n’est pas compatible 3G (UMTS). La troisième génération de téléphonie mobile, lancée depuis plus d’un an, est présentée par les opérateurs comme LA solution des professionnels en mobilité. Ce réseau permet encore plus de débits: 384 kb/s et donc de confort notamment dans l’accès aux applications métiers, deuxième demande des cadres nomades. Certes, la 3G ne couvre encore que 50-60% du territoire contre 90% pour l’Edge mais il aurait certainement été utile (et possible) de proposer un terminal GSM/GPRS/Edge/3G à l’image des cartes que l’on branche sur son PC portable. Chez Orange France, qui a décroché l’exclusivité de ce nouveau modèle, on explique officiellement que Edge permet déjà d’améliorer considérablement l’expérience de l’utilisateur et d’assurer surtout une bonne couverture. Mais l’un n’empêche pas l’autre. Il semblerait surtout que RIM ne soit en fait pas prêt pour cette technologie. « Nous travaillons dessus, mêlais la géographie française exige Edge », explique sans en dire plus Chairmaine Eggberry, VP Entreprise Business Europe pour RIM. Officieusement, Orange reconnaît qu’il aurait préféré proposer un modèle compatible Edge/3G mais les délais auraient été trop courts. L’opérateur promet néanmoins que la 3G sera bel et bien disponible à terme pour les nouveaux Blackberry… Mais l’absence de la 3G pourra décevoir les cadres nomades qui voyagent notamment dans les pays où la 3g est déjà bien déployée… Au-delà des réseaux, le 8700f est un terminal qui s’adresse autant aux grandes entreprises qu’aux petites et même aux particuliers. Pour les grands comptes, le système est compatible avec Exchange de Microsoft, IBM Lotus, Novell GroupWise… Il permet d’accéder à des applications métiers et à l’intranet dont l’accès est facilité par le réseau haut débit mobile Edge. Il est également Bluetooth. Pour les PME et le grand public, le terminal se configure simplement pour recevoir les mails de messageries internet (10 comptes au maximum). Grâce au nouveau processeur Intel PXA901 (cadencé à 312 Mhz), RIM promet plus de puissance et de souplesse et surtout une meilleure gestion de la batterie dont l’autonomie a été améliorée. L’ergonomie a également été revue notamment en ce qui concerne les fonctions téléphoniques. Son clavier AZERTY mécanique est toujours très confortable pour taper des textes ou des mails. Néanmoins, on remarque l’absence de port d’extension pour doper un peu la mémoire de stockage qui paraît un peu faible (64 Mo) même si elle a été doublée par rapport à la précédente génération. Le 8700f sera commercialisé par Orange au prix de 199 euros HT (hors abonnement, contrat de deux ans). Orange et le Blackberry: bilan et objectifs

La filiale de France Télécom a lancé le Blackberry en décembre 2004. Depuis, 2.000 entreprises ont été séduites équipant 2,2 millions de collaborateurs.

A l’échelle d’Orange, le bilan peut paraître encore mitigé. « En effet, nous en avons encore sous le pied », concède Jean-Marie Culpin, directeur marché entreprises pour l’opérateur. « Mais avec la compatibilité Edge, qui permet vraiment plus de confort et de rapidité, les chiffres devraient très vite monter », explique-t-il. Mais pour Orange, Edge doit d’abord dynamiser le trafic data et donc le revenu moyen par abonné Blackberry qui s’établit aujourd’hui à 180 euros. Ave ce nouveau terminal, l’opérateur a également pour objectif d’élargir sa cible. Aujourd’hui, 25% des abonnés Blackberry sont issus du secteur de la banque et des finances et 25% des services liés aux NTIC. Mais la concurrence s’avère rude. Il y a encore peu, RIM était quasiment le seul sur ce marché. Mais aujourd’hui, Nokia, Microsoft et Motorola proposent des terminaux et des solutions assez similaires et affichent des ambitions importantes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur