Orange met enfin la main sur Jazztel mais pas sur sa fibre

4GFibreMobilitéOperateursRégulationsRéseauxSurveillance
0 0 Donnez votre avis

Le rachat de Jazztel permet à Orange de devenir le deuxième opérateur en Espagne dans le fixe et le mobile.

L’issue ne faisait pas de doute. Elle vient d’être confirmée. La Commission européenne a donnée, hier mardi 19 mai, son feu vert au rachat de Jazztel par Orange en Espagne. Le dossier aura néanmoins trainé en longueur puisque l’opérateur français avait lancé son offre de rachat pour 3,4 milliards d’euros en septembre 2014. Société britannique, Jazztel opère en Espagne près de 1,2 million de clients mobiles (en tant que MVNO d’Orange) et s’inscrit comme le 4ème fournisseur d’accès Internet du pays, notamment avec une offre fibre. Son acquisition permettra à Orange de pousser sa stratégie de convergence fixe-mobile très haut débit. Et de prendre la deuxième place du marché local.

Habituellement, les instances européennes valident (ou pas) le dossier en moins d’un mois dans une procédure dite de Phase I. Dans le cas d’Orange-Jazztel, celle-ci avait néanmoins débouché sur une Phase II visant à approfondir l’enquête pour évaluer l’impact de l’opération sur le marché espagnol. « L’entité issue de la concentration ne se retrouverait certes pas dans une position dominante, mais la Commission craint que l’opération envisagée n’entraîne une diminution importante de la pression concurrentielle pour les services d’accès à l’Internet fixe et les offres ‘multiple play’ fixes et mobiles », indiquait Bruxelles, qui avait jusqu’au 30 avril 2015 pour finaliser son enquête démarrée le 4 décembre.

720 000 fibres optiques à céder

L’accord est néanmoins assorti de contraintes. Comme préconisé, Orange devra céder 720 000 prises optiques résidentielles à un concurrent. Une concession qui ne devrait pas trop impacter la couverture très haut débit du nouvel ensemble puisque les liaisons fibres à céder sont composées « pour une large partie des prises redondantes entre les actuels réseaux d’Orange et de Jazztel », indique l’opérateur français. Il ajoute que « les conditions de cette cession garantissent en tout état de cause qu’aucun redéploiement de fibre ne sera nécessaire dans les zones cédées ». Orange devra également proposer au futur acquéreur une offre d’accès au réseau ADSL de Jazztel ainsi qu’une offre mobile s’il n’en dispose pas déjà.

Deux acteurs pourraient être intéressés par le réseau fibre à céder : la filiale de TeliaSonera Yoigo, et Masmobil, un opérateur local indépendant. Orange doit en principe formuler son offre avant le 25 juin prochain. L’opérateur français n’en poursuivra pas moins la construction de son réseau très haut débit fixe. Il vise les 10 millions de foyers espagnols reliés en fibre optique d’ici la fin 2016. Et des économies. « Cette opération générerait des synergies globales pour l’ensemble combiné estimées à 1,3 milliard d’euros, notamment grâce aux économies réalisées dans les coûts opérationnels et les investissements réseaux », indique Orange.


Lire également
Concurrence : Orange bientôt amendable sur le marché des entreprises ?
Orange veut faire de Paris la première ville européenne 100% fibre
Couverture mobile : les zones blanches dans le collimateur du gouvernement et d’Orange


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur